Le point Vétérinaire n° 226 du 01/06/2002
 

SURDOSAGE MÉDICAMENTEUX

Pratiquer

LÉGISLATION

Philippe Tartera

Un vétérinaire se déclare responsable de la mort d’un veau. L’étude du dossier révèle cependant que la perte de l’animal ne peut lui être imputée.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...