Le point Vétérinaire n° 226 du 01/06/2002

SURDOSAGE MÉDICAMENTEUX

Pratiquer

LÉGISLATION

Philippe Tartera

Un vétérinaire se déclare responsable de la mort d’un veau. L’étude du dossier révèle cependant que la perte de l’animal ne peut lui être imputée.

1. Les faits : Doxycycline surdosée Le 22 février 2002, le Dr Véto est appelé chez M. Eleveur pour examiner un veau mâle de race charolaise âgé de huit jours, pesant approximativement 50 kilos. L’animal est abattu, anorexique, il présente de l’hyperthermie et est légèrement essoufflé. L’auscultation pulmonaire permet de diagnostiquer une broncho-pneumonie. Le Dr Véto injecte une association oxytétracycline-flunixine (Finoxaline®) par voie intraveineuse et prescrit une poudre orale lactodispersible de doxycycline, à administrer par voie orale, pour la poursuite du traitement. La ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK