Le point Vétérinaire n° 226 du 01/06/2002

IMAGERIE BOVINE

Éclairer

NOUVEAUTÉS

Claude Guintard*, S. Ravier**


*Service d’anatomie comparée, département MFA, ENVN, Route de Gachet, BP 40706, 44307 Nantes Cedex 03

L’examen laparoscopique des intestins des bovins est délicat. En revanche, la visualisation des glandes annexes est plus aisée.

Contrairement à l’exploration des réservoirs gastriques qui donnaient des clichés laparoscopiques non équivoques et reproductibles, les intestins offrent une plus grande difficulté d’observation en raison de : - leur grande mobilité (longueur des mésos) ; - la similitude entre les différentes portions ; - la difficulté d’accès (récessus supra-omental). En revanche, les glandes annexes ont une topographie moins variable et procurent des clichés nettement plus caractéristiques (couleur, forme, consistance). La voie d’abord de choix pour l’observation laparoscopique des intestins et des glandes annexes est le flanc droit.En savoir plus - Ravier S, Guintard ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK