Le point Vétérinaire n° 226 du 01/06/2002
 

PV

Se former

COURS

Bernard Clerc*, Sabine Chahory**


*Service d’ophtalmologie, ENVA,
7, avenue du Général de Gaulle,
94704 Maisons-Alfort Cedex

Lors de cécité et/ou d’hémorragie oculaire, il convient de suspecter une hypertension artérielle. Un traitement à base d’amlodipine peut se révéler bénéfique pour recouvrir la vision, dans certains cas.

Résumé

Chez le chat âgé, perte de vision et/ou hémorragie oculaire sont la plupart du temps indicatrices d’une hypertension artérielle. L’examen du fond d’œil révèle le plus fréquemment, dans ce cas, la présence d’hémorragies variées et de décollements de la rétine. Le diagnostic présomptif est confirmé par une mesure de la pression artérielle systolique qui dépasse souvent 200 mm Hg. L’administration d’amlodipine (posologie initiale de 0,6 à 0,9 mg selon la taille de l’animal) est conseillée avant même la réalisation d’examens spécialisés. Une fraction des chats traités recouvrent et conservent la vision.

Les hémorragies oculaires et la perte de vision brutale sont des motifs de consultation fréquents chez le chat âgé. Néanmoins, la cause la plus répandue est de loin l’hypertension artérielle (HTA) [12]. Depuis les premières descriptions en ophtalmologie vétérinaire [a], cette affection est de mieux en mieux connue. La mesure de la pression artérielle n’est pas encore courante en clientèle vétérinaire, ce qui explique en partie que l’HTA est sous-diagnostiquée. Le pourcentage de chats hypertendus est probablement plus élevé que supposé, ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous