Le point Vétérinaire n° 226 du 01/06/2002
 

PV

Se former

COURS

Dominique Tessier-Vetzel*, Valérie Chetboul**, Jean-Louis Pouchelon***


*ENVA,
unité de cardiologie,
service de médecine,
7, avenue du Général de Gaulle,
94704 Maisons-Alfort

Le Holter permet de quantifier et de qualifier un trouble du rythme, de détecter une arythmie isolée et d’évaluer l’efficacité d’un traitement anti-arythmique avec plus de fiabilité que l’électrocardiogramme ponctuel.

Résumé

L’enregistrement Holter réalisé sur vingt-quatre heures apporte des informations indispensables pour la prise en charge rigoureuse d’un animal atteint d’arythmie cardiaque et améliore considérablement les approches diagnostique et thérapeutique. Cette technique permet de quantifier et de qualifier un trouble du rythme, de détecter une arythmie isolée et d’évaluer l’efficacité d’un traitement anti-arythmique. La prise en charge d’un chien qui présente une arythmie cardiaque est alors grandement améliorée grâce à cette technique, dont la puissance diagnostique et la fiabilité supplantent largement celles de l’électrocardiogramme ponctuel.

L’enregistrement Holter ou Holter (du nom de son inventeur, le docteur Norman Holter) permet l’enregistrement continu de l’activité électrique du cœur sur une durée généralement fixée à vingt-quatre heures. Il assure ensuite le traitement informatisé de ce signal. Cet examen complémentaire, non invasif et précis, est devenu indispensable à toute approche rythmologique rigoureuse et fondée. Utilisé en médecine humaine depuis les années 50, le Holter s’est imposé en médecine vétérinaire aux États-Unis à partir des années 90 [4, 6]. Il est ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous