Le point Vétérinaire n° 226 du 01/06/2002
 

DIARRHÉE AIGUË CHEZ LE CHIEN

Pratiquer

SUR ORDONNANCE

Hervé Pouliquen

Unité de pharmacologie et toxicologie, ENVN

Pour traiter une diarrhée aiguë simple chez un chien, l’administration par voie orale d’anti-infectieux peu résorbables et d’un sel minéral est suffisante en première intention.

Une chienne boxer âgée de trois ans, pesant 20 kg, est présentée à la consultation pour une diarrhée aiguë très liquide, abondante et nauséabonde, apparue la veille au soir. Aucun autre signe particulier de gravité n’est noté : l’état général est bon, l’appétit est conservé, la température rectale est de 38,1 °C, une déshydratation légère est observée. Un traitement antibiotique et antispasmodique de première intention est alors instauré.

Smectivet® : À administrer après les antibiotiques

La smectite, présente dans Smectivet®, est un sel minéral non résorbable, au même titre par exemple que l’argile, le kaolin (Kaomycin®), l’actapulgite, la montmorillonite (Diarsanyl®), l’hydroxyde d’alumine ou le phosphate d’aluminium (Phosphaluvet®). Elle agit en exerçant un pouvoir antiacide, un important pouvoir couvrant, un pouvoir élevé d’adsorption des bactéries, de leurs toxines et des virus, et un pouvoir d’absorption des liquides qui contribue à la normalisation de la consistance des fèces. Néanmoins, elle gêne la résorption digestive des médicaments et ne doit donc pas être administrée en même temps qu’Entérotab®. Il aurait ainsi été préférable, lors de la prescription, de faire administrer Smectivet® deux à trois heures après Entérotab®.

Zaquilan® C600 : Résorbable par voie orale

Les comprimés de Zaquilan® C600 associent deux anti-infectieux : le baquiloprime (diaminopyrimidine au même titre que le triméthoprime) et la sulfadiméthoxine (sulfonamide au même titre que la sulfaguanidine). Ces deux anti-infectieux sont résorbés par voie orale. Ils exercent leur action en provoquant une double inhibition de la synthèse des acides foliques bactériens.

Cette parfaite synergie permet ainsi une action antibactérienne plus puissante que celle obtenue avec chacun des anti-infectieux pris séparément. Leur spectre d’activité est large et s’étend aux bactéries Gram positif (staphylocoques, streptocoques, etc.) et négatif (E. coli, salmonelles, etc.).

La prescription de Zaquilan® C600 est ici discutable. En effet, l’administration d’antibiotiques à large spectre et résorbables par voie orale n’est intéressante lors de diarrhée aiguë qu’en présence de fièvre ou de septicémie, ce qui n’est pas le cas.

Néanmoins, aucun antagonisme n’est à craindre.

Entérotab®  : Utilisation sur une courte durée

Les comprimés Entérotab® contiennent de l’atropine et deux anti-infectieux : la néomycine et la sulfaguanidine. L’atropine est efficace pour arrêter rapidement une diarrhée aiguë. Elle agit sur les fibres musculaires lisses en inhibant fortement la motricité gastro-intestinale et les sécrétions digestives. Néanmoins, son utilisation prolongée empêche le retour à une situation physiologique motrice et sécrétoire. Ainsi, son administration sur une courte durée (ici trois jours) est parfaitement justifiée. La néomycine est un antibiotique de la famille des aminocyclitols qui possède une action bactéricide surtout vis-à-vis des bactéries Gram négatif, en particulier les entérobactéries, comme Escherichia coli, fréquemment impliquées dans les diarrhées infectieuses. La résorption digestive des aminocyclitols étant quasiment nulle (< 5 à 10 %), son action est donc exclusivement digestive. L’ototoxicité et la néphrotoxicité des aminocyclitols n’est donc pas à craindre.

Contrairement à la majorité des sulfonamides qui sont bien résorbés par voie orale, la sulfaguanidine n’est pratiquement pas résorbée (< 5 %) et son action est, ici aussi seulement digestive. Bactériostatique, elle complète le spectre étroit de la néomycine par une activité plus larges vis-à-vis notamment des bactéries Gram positif et de certains protozoaires, comme les coccidies.