Le point Vétérinaire n° 225 du 01/05/2002
 

MALADIES MÉTABOLIQUES

Se former

COURS

François Schelcher*, Gilles Foucras**, Gilles Meyer***, Jean-François Valarcher****


*ENVT, unité de pathologie
des ruminants
23 Chemin des Capelles
31076 Toulouse Cedex

La calcithérapie, parentérale et/ou orale, est le traitement médical indispensable des hypocalcémies de la vache laitière. Des rechutes, des échecs, voire des phénomènes toxiques, peuvent cependant être observés.

Résumé

Les hypocalcémies chez la vache laitière sont le plus souvent liées à la mise bas. Les symptômes s'accompagnent d'une baisse du calcium total sanguin, d'une hypophosphatémie et parfois d'une hypermagnésiémie. Le traitement repose sur une calcithérapie parentérale, intraveineuse de préférence (2 g/100 kg) et/ou orale. Le taux de guérison après un premier traitement intraveineux est de l'ordre de 60 à 85 %. Le taux de rechute est de l'ordre de 20 à 40 % et le pourcentage d'échec compris entre 4 et 40 %. Des effets toxiques (troubles du rythme cardiaque) peuvent se manifester à la suite d'une calcithérapie, sans que leur physiopathologie soit complètement élucidée. Leur prévention nécessite une anamnèse complète, une auscultation cardiaque préalable et une perfusion lente et prudente.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...