Le point Vétérinaire n° 225 du 01/05/2002
 

MESURES SANITAIRES ET FINANCIÈRES

Se former

EN QUESTIONS-RÉPONSES

Philippe Tartera

Cabinet Vetodit
6, impasse Salinié
31100 Toulouse

Depuis le mois de février dernier, l'abattage d'urgence des jeunes bovins accidentés âgés de moins de 24 mois est de nouveau possible, dans un délai de 48 heures après l'accident.

Résumé

Il est interdit de présenter à l'abattoir des animaux en état de mort apparente, ou bien morts de maladie ou d'accident. S'ils pèsent plus de 40 kg, les cadavres doivent être enlevés par le service public d'équarrissage. Préalablement, les bovins âgés de 24 mois et plus doivent faire l'objet d'une visite de la part du vétérinaire sanitaire, dans le cadre de l'épidémiosurveillance de l'ESB. L'abattage, d'urgence ou non, d'un animal malade est interdit. Les animaux malades incurables doivent être euthanasiés. L'abattage des animaux accidentés depuis plus de 48 heures, des bovins âgés de plus de 24 mois accidentés, des ovins et des caprins accidentés est interdit. Seuls les bovins âgés de moins de 24 mois, les porcins et des solipèdes domestiques peuvent faire l'objet d'un abattage d'urgence pour cause d'accident, après un examen clinique réalisé par un vétérinaire sanitaire. La réalisation de cet examen, qui vaut inspection ante-mortem, est attestée par la rédaction d'un CVI.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...