Le point Vétérinaire n° 225 du 01/05/2002

VÉTÉRINAIRE MIS EN CAUSE

Pratiquer

LÉGISLATION

Philippe Tartera

Une vache dépérit après avoir subi une injection épidurale réalisée dans des conditions techniques douteuses. Bien que la relation de causalité ne soit pas formellement établie, la réclamation de l'éleveur est prise en compte.

1. Les faits : Une épidurale laborieuse M. Éleveur possède une vache allaitante charolaise âgée de cinq ans qui présente, en fin de gestation, un prolapsus vaginal. Comme celui-ci ne rétrocède pas après le vêlage, il décide de la réformer. Il appelle le Dr Véto, qui réduit le prolapsus et pose une suture de Bühner le 19 mars. À la fin de l'hivernage, la vache est mise au pré avec son veau. Le 11 août, la suture de Bühner lâche et le prolapsus récidive. ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK