Le point Vétérinaire n° 225 du 01/05/2002
 

Se former

COURS

Geneviève André-Fontaine

Unité de bactériologie médicale
et moléculaire des leptospires
ENVN
Atlanpôle La Chantrerie
BP 40706
44307 Nantes Cedex 03

Chez le chien, particulièrement sensible à la leptospirose, l'efficacité du vaccin est relative et les signes cliniques, polymorphes, ne correspondent pas toujours à la forme ictérohémorragique classiquement décrite.

Résumé

La leptospirose canine sévit sous une forme aiguë, mais aussi sous des formes subaiguës et chroniques, souvent méconnues, qui se traduisent par des troubles rénaux et/ou hépatiques. La diversité bactériologique des leptospires explique la survenue de cas cliniques parfois létaux, même chez l'animal vacciné. L'issue de la maladie, quelle que soit sa forme évolutive, dépend davantage de la précocité du diagnostic que du choix de l'antibiotique administré. La vaccination du chien, espèce particulièrement sensible et exposée, permet une protection clinique vis-à-vis des sérogroupes Icterohaemorrhagiae et Canicola, mais n'exclut pas le risque de portage rénal.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...