Le point Vétérinaire n° 224 du 01/04/2002

ANALGÉSIE CHEZ LE CHIEN ET CHEZ LE CHAT

Se former

COURS

Stéphanie Kéroack*, Béatrice Langevin**, Éric Troncy***


*ENVL, unité du Siamu
1, avenue Bourgelat, BP 83
69280 Marcy-L'Étoile

Un protocole analgésique adapté favorise un rétablissement rapide, en minimisant les complications comme l'automutilation ou le retard de guérison de plaie, voire le choc circulatoire et la mort.

Résumé

Des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) COX-2 préférentiels ont été élaborés afin d'obtenir une réduction des effets secondaires indésirables, mais leur évaluation clinique vétérinaire n'est pas encore complète. Certains AINS ont un effet central qui s'ajoute à leur effet périphérique. Les morphiniques sont très utiles pour le contrôle de la douleur périopératoire. Les morphiniques faibles s'adressent aux douleurs aiguës ou chroniques de moyenne intensité. Les morphiniques forts ont une action antalgique plus puissante. Les (2-agonistes entraînent une analgésie correcte et une sédation dose-dépendante, mais aussi un certain nombre d'effets secondaires qui limitent considérablement leur utilisation pour cette indication. Les dissociatifs induisent une analgésie somatique modérée chez les animaux, mais il n'est pas recommandé de les utiliser seuls lors de douleur viscérale. Les corticostéroïdes ont de puissants effets anti-inflammatoires et immunosuppresseurs qui demeurentutileslors d'inflammation aiguë associée à une atteinte neurologique, allergique ou inflammatoire.

L'analgésie a été, et demeure, l'un des domaines thérapeutiques les moins exploités en médecine vétérinaire [23]. La simplicité des techniques d'administration, l'accessibilité des connaissances, mais aussi la disponibilité et l'innocuité des antalgiques, sont des arguments actuels en faveur d'une prise en charge de la douleur plus étendue en pratique courante. Plus que tout, un protocole analgésique adapté favorise un rétablissement rapide, en minimisant les complications comme l'automutilation ou le retard de guérison de plaie, voire le choc circulatoire et la ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK