Le point Vétérinaire n° 224 du 01/04/2002
 

NUTRITION DES CARNIVORES DOMESTIQUES

Se former

en questions-réponses

Géraldine Blanchard*, Bernard-Marie Paragon**, Claude Muller***


*ENVA
7, avenue du Général de
Gaulle
94704 Maisons-Alfort

Certains signes décelables à l'examen clinique permettent d'objectiver le vieillissement. Il convient alors d'adapter l'alimentation de l'animal âgé selon ses modifications physiologiques.

Résumé

La gériatrie prend une place de plus en plus importante dans la consultation médicale en raison du vieillissement des populations canine et féline d'une part, et de la médicalisation grandissante de ces animaux d'autre part. Le vieillissement est une notion subjective, mais il est possible de juger objectivement son évolution grâce à plusieurs méthodes (grilles de notation applicables chez le chien). Parallèlement, les besoins nutritionnels de l'animal âgé sont désormais mieux connus. Des adaptations nutritionnelles peuvent être proposées par l'intermédiaire d'exemples de rations, afin d'améliorerleconfortde l'animal et tenter de ralentir ou de limiter les effets visibles du vieillissement.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...