Le point Vétérinaire n° 224 du 01/04/2002
 

SUIVI D'UN CHIEN ÉPILEPTIQUE

Pratiquer

SUR ORDONNANCE

Laurent Cauzinille

clinique vétérinaire Frégis, 43, av. Aristide Briand, RN 20, 94110 Arcueil

L'épilepsie d'un chien est stabilisée à l'aide de phénobarbital et de bromure de potassium. Le diazépam(1) est le médicament d'urgence de choix.

Fit, un labrador, est suivi suite à des crises d'épilepsie répétées survenues deux ans auparavant. Cette ordonnance est une ordonnance de routine, pour un chien dont l'épilepsie idiopathique est diagnostiquée et correctement stabilisée. Elle est rédigée après une visite semestrielle durant laquelle la bromémie et la phénobarbitalémie ont été contrôlées. Elles étaient respectivement de 1 650 mg/ml et 18 µg/ml.

Crisax(r) : Association de deux anti-épileptiques

Le phénobarbital est un anticonvulsivant de la classe des barbituriques. Comme le bromure de potassium, c'est un agoniste d'un médiateur inhibiteur du système nerveux central, le GABA (acide (-aminobutyrique), sur ses récepteurs GABA-A.

Le phénobarbital et le bromure de potassium sont les deux anti-épileptiques les plus sûrs et les plus fréquemment utilisés en médecine vétérinaire. L'association du phénobarbital et du bromure est indiquée, même en première intention. Les fourchettes thérapeutiques recherchées sontrespectivement de 15 à 30 µg/ml et de 1 500 à 2 500 mg/l. Le rôle du bromure est de potentialiser l'activité du phénobarbital.

Valium(r) : Diazépam(1) en situation d'urgence

Le diazépam(1) est un anxiolytique qui appartient à la classe des benzodiazépines. Il présente des propriétés sédatives, anticonvulsivantes et myorelaxantes. Ces effets sont liés à une action agoniste spécifique du GABA.

Le diazépam(1) est le médicament d'urgence de choix, quelle que soit l'origine des manifestations épileptiformes. L'absorption orale aléatoire et sa destruction dès le premier passage hépatique empêchent l'obtention de concentrations sériques suffisantes par ce mode d'administration. Il en est de même par voie sous-cutanée ou intramusculaire. En revanche, la voie rectale, “accessible” par le propriétaire en situation d'urgence, permet d'obtenir une bonne concentration cérébrale. Elle draine en effet le sang dans les veines hémorroïdales, qui le ramènent à la circulation générale par la veine cave caudale sans passer par le foie. Pour obtenir une concentration plasmatique optimale, une dose de 2 mg/kg est utilisée. Son administration au domicile par les propriétaires d'animaux épileptiques chroniques diminue les risques de retour rapide des crises, ainsi que le nombre des visites d'urgence et des jours d'hospitalisation.

Gélule de bromure : Une bromémie dans la fourchette thérapeutique

La gélule de bromure est ajoutée au Crisax(r), car celui-ci, administré seul, ne permet pas toujours d'avoir une bromémie située dans la fourchette thérapeutique. Elle est seulement obtenue à des doses élevées, qui nécessitent alors un nombre de comprimés difficile à faire avaler à l'animal. En outre, des effets secondaires peuvent apparaître suite à une augmentation trop marquée de la phénobarbitalémie, sans que soit enregistrée une bromémie adéquate.

Législation

Cette ordonnance est compatible avec la délivrance par le pharmacien des trois médicaments prescrits, un médicament vétérinaire (Crisax(r)) habituellement délivré au cabinet vétérinaire, une préparation extemporanée (gélule de KBr) à faire préparer en officine, et une spécialité humaine (Valium(r)) délivrée uniquement chez le pharmacien. Si le praticien a déjà délivré lui-même le Crisax(r), il est alors recommandé de l'indiquer nettement sur l'ordonnance (par exemple en prescrivant séparément les produits devant être délivrés par un pharmacien, gélules KBr et Valium(r)).

(1) Médicament à usage humain.