Le point Vétérinaire n° 223 du 01/03/2002
 

PATHOLOGIE DIGESTIVE

Se former

EN QUESTIONS-RÉPONSES

Olivier Hartnagel

31, rue Saint-Exupéry
01160 Pont-d'Ain

Les ulcères de la caillette des bovins peuvent être asymptomatiques. Lorsque la maladie ulcéreuse se déclare, les possibilités thérapeutiques sont limitées et l'évolution est souvent rapidement fatale.

Résumé

Il existe quatre types anatomopathologiques d'ulcères abomasaux : 1 (ulcères non perforés), 2 (ulcères hémorragiques), 3 (ulcères perforés avec péritonite localisée) et 4 (ulcères perforés avec péritonite généralisée). Les ulcères pyloriques sont souvent des ulcères uniques non perforants, asymptomatiques. Les ulcères fundiques peuvent être des ulcères superficiels ponctiformes et multiples, des ulcères linéaires, nombreux, hémorragiques, ou bien des ulcères uniques saignants ou perforants. L'étiologie et l'épidémiologie de l'ulcérogenèse sont encore imparfaitement élucidées. Celle-ci fait suite à une diminution des mécanismes de défense de la muqueuse abomasale. Le diagnostic est avant tout clinique et nécropsique. Le traitement médical fait appel à des médicaments à usage humain difficiles à adapter au cas des bovins. Un traitement chirurgical peut être envisagé chez le veau.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...