Le point Vétérinaire n° 223 du 01/03/2002
 

PARAGE ET SOINS AUX ONGLONS DES BOVINS

Éclairer

NOUVEAUTÉS

Marc Delacroix

Le Pré Giraud
42130 Boenscp.delacroix@wanadoo.fr

Le parage curatif doit conduire à une amélioration immédiate de la boiterie. Afin d'atteindre cet objectif, il doit toujours être précédé d'un parage fonctionnel.

Le parage fonctionnel, et le parage curatif qui en découle, sont des actes précis dont il convient de bien maîtriser les objectifs et la technique. L'acte de parage, considéré (à tort) comme ingrat, devient alors valorisant, d'autant que la technique de contention est facile à mettre en œuvre (PHOTO 1).

Le parage fonctionnel

Le parage curatif, qui consiste à traiter les lésions, est toujours et impérativement précédé du parage fonctionnel, qualifié aussi de préventif. Le parage fonctionnel est l'action de « couper et tailler les onglons afin qu'ils puissent remplir leur fonction le mieux possible » (Toussaint-Raven).

Affection de l'onglon postéro-externe

Les lésions du pied des bovins sont plus nombreuses et plus graves sur l'onglon postéro-externe que sur le postéro-interne. Cette différence trouve son explication dans le cumul de divers éléments de physiologie, d'anatomie fonctionnelle et de biomécanique des pieds postérieurs. L'essentiel à retenir estque l'onglon postéro-externe subit des pressions et des variations de pression beaucoup plus importantes. Les conséquences sont une hyperplasie et une hypertrophie, qui aboutissent alors à un agrandissement de cet onglon. Plus haut, suite à cette dilatation,il porte encore davantage le poids du corps.Un cercle vicieux s'établit alors.Certaines conditions d'élevage, en renforçant ces phénomènes par différents biais (habitat défavorable,agressions microbiennes, alimentation déséquilibrée, avec les perturbations circulatoires que cela provoque), vont entraîner l'apparition des lésions, voire des boiteries.

Objectifs du parage fonctionnel

Le parage fonctionnel sert à rétablir un équilibre optimal des charges sur le pododerme par :

- une meilleure répartition des charges dans l'onglon lui-même. Il convient de reporter une partie de ces charges vers la pince en raccourcissant l'onglon et en réaménageant la sole, ce qui permet de soulager la zone postéro-axiale ;

- une meilleure répartition des charges entre les deux onglons voisins, en les taillant à la même hauteur et perpendiculairement par rapport à l'axe du membre.

Le parage fonctionnel permet aussi de révéler les lésions.

Le parage proprement dit

Il se raisonne selon les parcours utilisés et le type de stabulation. Chaque onglon est différent et nécessite un parage adapté. Avec le couteau et la pince, il comporte six étapes, dont l'ordre doit être respecté, en particulier par un novice :

1 Mesurer la longueur (7,5 cm) sur l'onglon interne pour les postérieurs et l'onglon externe pour les antérieurs. Cette mesure se prend sur l'arrête dorsale de la muraille, à partir de l'extrémité des poils. Ce point conditionne toute la suite du parage ;

2 Couper l'onglon interne (ou externe pour un antérieur) à la bonne longueur. La pince est tenue dans l'axe de la sole (PHOTO 2). La coupe est perpendiculaire à la sole ;

3 Couper l'onglon externe à la même longueur que l'onglon interne et selon les mêmes règles ;

4 Aménager la surface portante de l'onglon interne avec le couteau anglais : cette surface doit être plane et perpendiculaire à l'axe du membre. La taille doit respecter une bonne hauteur en talon : dans de nombreux cas, il ne faut pas toucher au talon de l'onglon interne.La quantité de corne de sole à tailler est indiquée par l'épaisseur dégagée par la coupe de la longueur. Il est nécessaire de vérifier continuellement que la sole ne devient pas molle à la pression du pouce, notamment juste à côté de la ligne blanche en pince.

La main qui tient l'onglon doit toujours être du côté non tranchant de la rénette, sous peine de blessures graves ;

5 Aménager la surface portante de l'onglon externe selon les mêmes principes, en l'amenant à la hauteur de l'onglon interne ;

6 Parfaire le creux axial : évaser la partie axiale des deux soles de façon à éviter l'accumulation de saletés dans l'espace interdigité. Il convient de ne pas entamer trop largement les surfaces portantes, ni d'amincir trop la corne afin de lui conserver sa fonction protectrice (PHOTO 3).

Les trois principales erreurs à éviter

Il convient de ne pas réduire excessivement la muraille.

La sole ne doit pas non plus être trop amincie (souvent une conséquence de la première erreur), surtout en pince.

À aucun moment, la corne de la sole ne doit être molle à la pression du pouce. Si c'est le cas, mieux vaut cesser de tailler, même si les surfaces ne sont pas correctes,et mettre éventuellement le bovin au repos sur une surface paillée.

La hauteur du talon ne doit pas être diminuée exagérément. En effet, le pied bascule alors et la charge sur l'onglon se déplace vers l'arrière, ce qui augmente le risque de contusion, en particulier sur la zone vulnérable de la sole (risque accru d'ulcère).

C'est une erreur courante sur l'onglon interne : il est alors impossible de mettre l'onglon externe à la même hauteur et l'objectif de base du parage n'est pas atteint.

Soins aux onglons malades

Il est souvent utile de nettoyer soigneusement le pied à l'eau, sans oublier la zone inter-digitée : certaines lésions sont discrètes et pourtant douloureuses, comme la dermatite digitée à ses débuts.

Lors de boiterie postérieure, les deux pieds doivent être parés. La plupart du temps, des lésions symétriques, à des stades d'évolution différents, sont présentes sur les deux pieds.

Afin de mieux cerner le problème de boiterie dans un élevage, ilest indispensable de lever les pieds de plusieurs animaux : l'inventaire de l'ensemble des lésions décelées permet un diagnostic plus précis.

C'est notamment pour cette raison que la collaboration du vétérinaire avec le pareur est utile, étant donné la connaissance quasi exhaustive qu'a ce dernier des lésions d'un troupeau, dans le cadre du parage systématique.

Mise en œuvre du parage curatif

Après les six étapes du parage fonctionnel, le parage curatif se décompose en trois phases :

1 Enlever toute la corne décollée ;

2 Amincir les rebords de corne autour de la lésion, de façon évasée, en laissant une possibilité de dégagement afin que les saletés ne puissent pas s'incruster ;

3 Supprimer l'appui pour l'onglon malade. L'objectif du parage fonctionnel, à savoir « deux onglons à la même hauteur », est modifié : l'onglon sain est maintenu plus haut et l'onglon lésé abaissé davantage, surtout par la partie arrière de la sole et par le talon, si cela est possible. Si la suppression de l'appui par le parage est insuffisante, et en présence de lésions ouvertes graves sur le pododerme, une talonnette est posée sur l'onglon sain. Divers types de talonnettes existent sur le marché, en bois ou en caoutchouc, à coller ou à clouer.

Les objectifs sont donc d'éviter la pénétration de corps étrangers et de soulager l'onglon lésé en le mettant au repos.

Quelques principes à respecter

Le parage ne doit pas toucher la plaie,afin de ne pas endommager davantage la zone à vif. L'acte de faire saigner, souvent considéré comme salvateur, est à proscrire. Le couteau doit donc toujours couper parfaitement, afin d'effectuer un travail précis. Il est important de respecter au maximum les surfaces d'appui aménagées lors du temps de parage fonctionnel : la vache doit pouvoir marcher après le parage curatif ! Le membre boiteux étant paré, le parage du membre voisin est indispensable. Il s'agit, en effet, de prévenir l'apparition d'une boiterie, en raison du report de la charge sur ce membre et de la similitude des lésions. L'immobilisation de l'animal sur une litière confortable et propre, pendant trois ou quatre jours après le parage curatif, est bénéfique. Il convient d'éviter de faire passer les animaux avec des plaies ouvertes dans un pédiluve qui contient du formol ou du sulfate de cuivre.

Intérêt des pansements

L'inconvénient des pansements est leur tendance à restaurer l'appui,cequi implique un contrôle régulier, donc un accroissement du travail. En outre, l'environnement contribue facilement à les transformer en bouillon de culture. Ils permettent toutefois de diminuer la douleur en évitant les agressions extérieures et protègent la plaie des contaminants. Le plus souvent, après le parage curatif et la pose éventuelle d'une talonnette, une simple application sur la plaie d'un spray et/ou de goudron de Norvège suffit. Silamise en place d'un pansement sec semble indispensable, il est conseillé d'enduire la bande de protection de goudron de Norvège afin de l'imperméabiliser. L'utilité de le renouveler est à apprécier selon le cas. Sur des plaies non profondes, le pansement n'est pas nécessaire, compte tenu de la repousse rapide de la corne suite à la suppression d'appui, corne qui remplira naturellement sa fonction protectrice. Dans certains cas (plaie interdigitée, par exemple), un pansement humide peut être intéressant. Un sac à onglon contenant une solution émolliente et désinfectante (exemple : 50 g de carbonate de sodium pour 10l d'eau ou Pyophytol, dilué à 2 %) est alors utilisé.

Utilisation des pédiluves

Les pédiluves sont employés préventivement et curativement. Ils sont contre-indiqués en cas de plaies ouvertes ou bourgeonnantes.

Ils se composent de formol commercial dilué à 5 % (attention, le formol en dessous de 12° est inefficace !) ou d'un mélange de formol à 5 % et de sulfate de cuivre à 2 %. Leur rythme d'utilisation est modulable : par exemple une fois par jour, une semaine par mois. Pour lutter contre la dermatite digitée, différentes formules ont été préconisées, en particulier à base d'antibiotiques.Cessolutions peuvent être efficaces, mais posent le problème des résidus possibles dans le lait (non prouvé jusqu'alors) et de la pollution environnementale (comment les éliminer ?). À l'heure actuelle, l'emploi de telles solutions semble inadapté. D'autres techniques sont à l'étude.

Une amélioration immédiate

Un bovin ayant subi un parage curatif doit voir sa boiterie nettement s'améliorer en quelques jours. Avec la pose d'une talonnette, l'animal sort souvent de la séance de parage en boitant déjà beaucoup moins. Si ce n'est pas le cas, il convient de revoir l'animal et de réexaminer entre autres les onglons. Dans certains cas, les lésions sont profondes, en particulier quand apparaît du pus jaunâtre dans la plaie. À ce moment, il y a atteinte des tissus profonds, des tendons, des articulations ou des os.

Le praticien doit alors, avec l'éleveur, envisager des soins plus lourds ou une réforme précoce.

PHOTO 1. Le membre est levé par le jarret à la verticale des ischions : l'animal garde ainsi ses quatre points d'appui et n'est que peu déséquilibré.

PHOTO 2. La pince est tenue dans l'axe de la sole.

PHOTO 3. Pied après le parage fonctionnel.