Le point Vétérinaire n° 222 du 01/01/2002
 

RÉANIMATION DES RUMINANTS

Se former

CONDUITE À TENIR

Bérangère Ravary*, Gilles Fecteau**


*Unité de chirurgie, ENVA,
7, avenue du Général-de-Gaulle,
94704 Maisons-Alfort Cedex
**Département de sciences
cliniques, faculté de médecine
vétérinaire, université de Montréal,
Saint-Hyacinthe J2S 7C6 (Québec)

Outre la fluidothérapie, qui est indispensable, d’autres mesures médicales peuvent être instaurées lors d’état de choc chez les ruminants.

La mise en place rapide d’une fluidothérapie massive est le traitement le plus important à instaurer sur un animal en état de choc (voir l’article “Fluidothérapie des ruminants en état de choc”, par B. Ravary et G. Fecteau, Point Vét. 2001 ; 32(220): 38-41). Si le degré de perfusion tissulaire n’est pas amélioré à la suite de la fluidothérapie, d’autres mesures sont à envisager. Toutefois, il est important de restaurer la masse circulante avant d’administrer toute médication cardiovasculaire, car celle-ci serait ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous