Le point Vétérinaire n° 222 du 01/01/2002
 

OPHTALMOLOGIE FÉLINE

Se former

CONDUITE À TENIR

Valérie Meunier

consultante en ophtalmologie
30, rue Faÿs
94300 Vincennes

La mydriase peut être unilatérale (anisocorie pupillaire) ou bilatérale. Avant de rechercher une cause neurologique, il convient de soupçonner en premier lieu une affection purement oculaire.

Dans l’espèce féline, la mydriase unilatérale ou bilatérale est un signe d’appel à ne pas négliger. Souvent accompagnée d’autres symptômes locaux ou généraux, elle est riche d’enseignement et constitue une aide précieuse pour le diagnostic, voire le pronostic de certaines affections (voir l’ENCADRÉ “Rappels anatomophysiologiques de la mydriase”). En pratique, l’approche d’une mydriase nécessite un examen rigoureux de toutes les structures intra-oculaires, mais aussi extra-oculaires. Des lésions intra-orbitaires du nerf optique peuvent en effet se produire lors de luxation du globe, ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...