Le point Vétérinaire n° 222 du 01/01/2002
 

VIROLOGIE

Se former

EN QUESTIONS-REPONSES

Catherine Belloc

Unité de pathologie médicale
du bétail,
ENV de Nantes, BP 40706,
44307 Nantes Cedex 3

Si la structure et l’organisation génomique du virus de l’immunodéficience virale bovine sont maintenant bien connues, la réalité de son pouvoir pathogène est encore mal documentée.

Résumé

Le Bovine Immunodeficiency Virus (BIV) est un lentivirus qui a été isolé pour la première fois en 1969 à partir d’un bovin qui présentait une dégradation de l’état général, associée à une lymphocytose persistante. Bien qu’une association entre la séropositivité vis-à-vis du BIV et une baisse des performances ait été rapportée, son pouvoir pathogène reste encore mal connu. Les infections expérimentales font ressortir des observations inconstantes et parfois contradictoires. Des infections par le BIV ont été mises en évidence dans le cheptel bovin de nombreux pays, mais l’épidémiologie de l’infection n’est pas connue avec précision. La progression des connaissances se heurte aux difficultés du diagnostic.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...