Le point Vétérinaire n° 373 du 01/03/2017
 

Dossier

Étiopathogénie et mesures de prévention

Édouard Martin et Benjamin De Pauw

Les coronavirus entériques félins (FECV) sont présents

de manière enzootique dans les environnements à forte concentration féline.

Le virus de la péritonite infectieuse féline (FIPV)

provient de mutations du FECV.

L’infection par le FECV

est majoritairement subclinique.

Un chat atteint de la péritonite infectieuse féline ne peut pas transmettre le FIPV,

mais peut transmettre le FECV non muté.

Des mesures d’hygiène rigoureuses sont la meilleure prévention

dans les environnements à forte concentration de chats.

Diagnostic ante-mortem chez deux chats

Édouard Martin et Benjamin De Pauw

Le diagnostic de certitude ante-mortem de la péritonite infectieuse féline (PIF)

est un défi pour tout clinicien.

La PIF est traditionnellement subdivisée en deux formes

humide et sèche. Cependant, un continuum existe entre ces deux formes théoriques.

L’anamnèse (origine du chat, âge, etc.)

doit être recueillie minutieusement.

Lors d’épanchement (abdominal et/ou pleural), le liquide recueilli

est classiquement de couleur jaune et de consistance visqueuse, peu ou modérément trouble.

Des anomalies à l’examen neurologique (crises convulsives, ataxie, etc.)

et/ou à l’examen ophtalmologique (choriorétinite) orientent le diagnostic.

Examens complémentaires et traitement

Benjamin De Pauw et Édouard Martin

La détection des mutations du gène S (spike) par un nouveau test de RealPCR permet de distinguer le coronavirus entérique félin (FECV)

du virus de la péritonite infectieuse féline (FIPV), sur du liquide d’épanchement, du liquide céphalo-rachidien, une biopsie ou une cytoponction tissulaire.

Le titrage quantitatif des anticorps anticoronavirus est peu corrélé avec le portage viral

, et ne permet pas de distinguer le FIPV du FECV.

Le résultat est à interpréter en regard de l’ensemble du tableau clinique.

L’immunohistochimie sur tissus est considérée comme le gold standard dans le diagnostic de la péritonite infectieuse

même si la fiabilité des résultats dépend de la qualité du prélèvement analysé, de la présence ou non de lésions et de l’expérience de l’opérateur.

Les corticoïdes sont des molécules immunosuppressives utilisées en première intention

D’autres molécules sont à l’étude, telles que le cyclophosphamide, le chlorambucil, etc.

Les résultats de premières études utilisant des molécules visant spécifiquement les protéines de la réplication virale

sont prometteurs, mais ils sont encore à confirmer.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité