Le point Vétérinaire n° 363 du 01/03/2016
 

VIE DE LA PROFESSION

Juridique

Christian Diaz

7, rue Saint-Jean
31130 Balma

L’Ordre des vétérinaires a communiqué fin 2015 quant à sa position sur l’abattage sans étourdissement.

Le 24 novembre 2015, en clôture du colloque “Vétérinaire garant du bien-être animal” au Palais du Luxembourg, M. Michel Baussier, président du Conseil national de l’Ordre, a officiellement annoncé la position de l’Ordre sur l’abattage des animaux domestiques.

Position de l’Ordre

« Tout animal abattu doit être privé de conscience d’une manière efficace, préalablement à la saignée et jusqu’à la fin de celle-ci. » Cette position fait suite à une réflexion menée durant plusieurs mois par le groupe “Éthique et bien-être animal” mis en place au sein de l’institution, après consultation de l’ensemble des conseils régionaux, sur la base de données scientifiques actualisées lui conférant ainsi une légitimité incontestable.

Comment élargir abusivement le champ d’une dérogation ?

Selon le règlement européen de 2009, « les animaux sont mis à mort uniquement après étourdissement […]. L’animal est maintenu dans un état d’inconscience et d’insensibilité jusqu’à sa mort. » Il prévoit, en son alinéa 4, une dérogation « pour les animaux faisant l’objet de méthodes particulières d’abattage prescrites par des rites religieux, […] pour autant que l’abattage ait lieu dans un abattoir ». Cette dérogation figure dans l’article R. 214-70 du Code rural.

Selon l’Interprofession bétail et viande (Interbev), les consommations de viande halal (rite musulman) et casher (rite juif) représenteraient respectivement 7 % et 2,5 % de la consommation totale, alors que la Direction générale de l’alimentation évalue à 14 % en tonnage et à 30 % du total le nombre de bêtes abattues sans étourdissement.

Abattage sans étourdissement, un?intérêt économique ?

Une part importante de la viande ainsi obtenue se retrouve donc dans le circuit non confessionnel. Au nom du pragmatisme économique, les animaux sont abattus de façon rituelle et les parties arrière (non consommées par les juifs et les musulmans) ainsi que les carcasses non validées après abattage (une sur deux ou trois pour le rite casher) sont écoulées ainsi sans information pour les consommateurs.

Abattage et étourdissement selon les pays ?

Les situations diffèrent selon les pays : certains interdisent l’abattage sans étourdissement (Norvège, Islande, Suède, Danemark, Suisse, etc.), d’autres l’autorisent pour des motifs religieux (France, Royaume-Uni, Espagne, etc.). En Suisse, l’importation de viande casher est autorisée.

Position des autorités religieuses

Le bien-être animal est aussi une préoccupation des autorités religieuses. L’exigence absolue étant la saignée complète, celle-ci n’est plus considérée de nos jours par de nombreux religieux comme incompatible avec l’étourdissement préalable.

Une grande partie des animaux abattus dans le monde selon le rite halal le sont après étourdissement, conformément à la norme du Jabatan Kemajuan Islam Malaisie (JAKIM), organisme certificateur malaisien, qui s’impose de plus en plus. L’Indonésie, premier pays musulman du monde, autorise l’étourdissement. Au sein de la communauté juive, certains représentants n’hésitent plus à envisager un étourdissement pour abréger les souffrances de l’animal.

Position des organisations vétérinaires

La position de l’Ordre des vétérinaires, après une large consultation interne, est en conformité avec celle des organisations vétérinaires européennes.

→ Pour la Fédération des vétérinaires d’Europe (FVE) : « L’abattage sans étourdissement préalable est inacceptable », de même que pour l’Union professionnelle vétérinaire (UPV, Belgique). En 2015, la British Veterinary Association a lancé une pétition visant à l’interdire.

→ Pour le Syndicat national des vétérinaires d’exercice libéral : considérant que le nombre d’animaux abattus sans étourdissement dépasse très largement les besoins des communautés religieuses, il réclame un étiquetage informatif clair (2010).

Portée de cet avis

Si cet avis de l’Ordre conforte les partisans de l’étourdissement obligatoire, il ne modifie pas pour autant les pratiques en vigueur, celles-ci ne pouvant l’être que par des mesures législatives et réglementaires, dont il est connu à quel point elles dépendent de l’influence des lobbies.

Quoi qu’il en soit, l’évolution actuelle internationale semble montrer que les notions de bien-être animal et de prise en compte de la douleur ne sont pas incompatibles avec les principes religieux.

Conflit d’intérêts

Aucun.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité