Le point Vétérinaire Rural n° 362 du 01/01/2016
 

SUIVI D’ÉLEVAGE DES RUMINANTS

Questions-réponses

Béatrice Bouquet

Bvet
BP 20008
80130 Saint-Valéry-sur-Somme

Attaqué comme principale source d’émissions anthropiques de méthane, l’élevage de ruminants joue cartes sur table. Il compte sur un atout : le praticien en élevage.

Résumé

→ Dans un Cahier de l’environnement publié par le Centre d’information viande, sciences et société (CIV-viande, sciences et société) en fin d’année 2015, la filière viande allaitante décrit les tenants et les aboutissants de ses émissions de gaz à effet de serre, après les accusations à son encontre. Des pistes en ressortent pour améliorer la situation, même si celle-ci est déjà relativement bonne en France par comparaison avec d’autres régions du monde. Performances technico-économiques et baisse d’émission de gaz à effet de serre ne sont pas contradictoires. Selon d’autres études présentées aux dernières Rencontres autour des recherches sur les ruminants, à Paris, les émissions peuvent varier de 50 % entre élevages d’un même type de production. Le choix de la période de vêlage, les surfaces disponibles, les achats d’intrants et l’association avec la polyculture sont des facteurs clés à approfondir.

Summary

Less greenhouse gas emissions with the veterinarian

→ Subsequent to charges levelled at the suckler meat industry, the ins and outs of greenhouse gas emissions is described by the this sector in an environmental Study published by the Meat Science and Society Information Centre (CIV) at the end of 2015. Ways to improve the situation are given, even if it is already relatively good in France compared with other areas of the world. Technical and economic performance and lower emission of greenhouse gases are not contradictory. In other studies presented at recent meetings on ruminant research in Paris, emissions can vary by 50% between farms for the same type of production. The choice of the calving period, the available area, input purchases and association with mixed farming are key factors to research further.

Key words

Greenhouse gas, livestock monitoring, methane, rumen, suckler farming, grazing
Comment un vétérinaire rural peut-il contribuer à réduire les gaz à effet de serre (GES) ? En continuant à proposer ses suivis globaux. Telle pourrait être une lecture de l’état des lieux des connaissances sur la contribution des ruminants, en particulier allaitants, à l’effet de serre, rédigé par Thomas Turini du Centre d’information viande, sciences et société (CIV-viande, sciences et société) en novembre 2015 [7]. Joint à différentes études présentées aux dernières Rencontres autour des recherches sur les ruminants, à Paris, ...
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être identifié.
Vous avez un compte ?


Mot de passe oublié ?
Vous n'avez pas de compte ?

Se créer un compte

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité