Le point Vétérinaire n° 362 du 01/01/2016
 

Dossier

Définition, classification et étiopathogénie lors de polyarthrites à médiation immune

Maud Ménard, Ghita Benchekroun

Les polyarthrites à médiation immune (PMI) regroupent

un ensemble d’affections inflammatoires pluriarticulaires d’origines variées.

Les PMI sont classées en deux formes selon la nature des lésions radiographiques :

érosives (très rares), caractérisées par des lésions lytiques de l’os sous-chondral, et non érosives.

Soixante-cinq pour cent des PMI sont idiopathiques

(de type I) et leur pathogénie est une hypersensibilité de type III.

Les autres PMI idiopathiques

sont postinfectieuses, entéropathiques et paranéoplasiques.

Les autres PMI

sont lupiques, postvaccinales, consécutives à une hypersensibilité médicamenteuse, au syndrome polymyosite-polyarthrite, au syndrome polyarthrite-méningite, à la fièvre du shar pei et à la polyarthrite juvénile de l’akita inu.

Démarche diagnostique lors de polyarthrite à médiation immune

Maud Ménard, Ghita Benchekroun

La présentation clinique des polyarthrites à médiation immune est souvent associée à un syndrome ambulatoire douloureux

pouvant être accompagné de fièvre, d’une réticence à se déplacer ou d’une raideur isolée, et de symptômes articulaires.

Des radiographies articulaires et une analyse du liquide synovial

constituent les premières étapes du diagnostic.

Ce sont les examens radiographiques des articulations

qui, outre l’exclusion d’autres causes d’arthropathie, permettent de distinguer les formes érosive (lyse osseuse) et non érosive (une simple distension articulaire).

L’analyse du liquide synovial est indispensable

pour confirmer le diagnostic. Une arthrocentèse minutieuse doit être réalisée sur les articulations concernées.

Après une numération et une formule du liquide synovial, une analyse cytologique et bactérienne

permet d’orienter le diagnostic de polyarthrite.

Diagnostic étiologique lors de polyarthrite à médiation immune

Maud Ménard, Ghita Benchekroun

Après le diagnostic permis par la radiographie et l’analyse du liquide synovial,

l’origine de l’affection doit être précisée.

Ce diagnostic étiologique repose sur la synthèse

des éléments anamnestiques, cliniques et paracliniques.

La polyarthrite lupique est révélée

par la présence de facteurs antinucléaires (entre autres).

Le syndrome polyarthrite-méningite est confirmé

par une modification de la composition du liquide céphalo-rachidien.

Ni les polyarthrites à médiation immune idiopathiques,

ni les autres n’ont d’examens complémentaires spécifiques.

Dans tous les cas, les examens de routine peuvent aider à l’identification de la cause,

mais ils doivent impérativement suivre un examen clinique et paraclinique complet et précis.

Traitement, pronostic et suivi des polyarthrites à médiation immune

Maud Ménard, Ghita Benchekroun

Les polyarthrites à médiation immune

(PMI) se traitent avec des agents immunodépresseurs, les glucocorticoïdes en tête et souvent en première intention.

D’autres molécules sont utilisables

comme le léflunomide, la ciclosporine A ou l’azathioprine.

L’utilisation de molécules alternatives est limitée par leur coût et leur disponibilité.

Leurs effets indésirables doivent être connus et maîtrisés.

Pour la plupart des PMI, et au moins dans un premier temps, le traitement permet un pronostic favorable.

Si la cause sous-jacente est identifiable, le traitement concomitant va conditionner cette réussite.

Certains types de PMI (rares),

notamment la forme érosive chronique, ont un pronostic défavorable.

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité