Le point Vétérinaire n° 362 du 01/01/2016
 

RHUMATOLOGIE CANINE

Dossier

Maud Ménard*, Ghita Benchekroun**


*Service de médecine interne,
Centre hospitalier universitaire
vétérinaire d’Alfort,
ENV d’Alfort, 7, avenue du Général-de-Gaulle,
94704 Maisons-Alfort
**Service de médecine interne,
Centre hospitalier universitaire
vétérinaire d’Alfort,
ENV d’Alfort, 7, avenue du Général-de-Gaulle,
94704 Maisons-Alfort

Pour identifier le type d’une polyarthrite, il convient de connaître les mécanismes causals sous-jacents. Lors de polyarthrites à médiation immune, c’est la radiographie qui permet de distinguer les formes érosives des formes non érosives.

Résumé

→ Les polyarthrites à médiation immune sont fréquemment rencontrées dans l’espèce canine. Elles regroupent un ensemble d’affections inflammatoires pluriarticulaires d’origine variée. Il existe globalement deux formes : érosives très rares (1 %) et non érosives (critères radiographiques). Les réactions d’hypersensibilité sont très fréquemment incriminées. La connaissance des mécanismes pathogéniques est indispensable car elle permet de classer ces affections, permettant ainsi d’entreprendre une démarche diagnostique logique, d’instaurer une thérapie ciblée et d’établir un pronostic. La polyarthrite érosive chronique (ou “rhumatoïde”) est presque la seule entité de la première catégorie. Dans la seconde sont répertoriés les polyarthrites idiopathiques, la polyarthrite lupique, les polyarthrites postvaccinales, les polyarthrites consécutives à une hypersensibilité médicamenteuse, le syndrome polymyosite-polyarthrite, le syndrome polyarthrite-méningite, la fièvre du shar pei et la polyarthrite juvénile de l’akita inu.

Summary

Definition, classification and aetiology of immune-mediated polyarthritis

→ Immune-mediated polyarthritis is frequently seen dogs. It is a group ofmultiarticular inflammatory conditions of varied origin. There are basically two forms: erosive, which is very rare (1%), and non-erosive (based on radiographic criteria). Hypersensitivity reactions are frequently implicated. Knowledge of the pathogenic mechanisms is essential in order to classify these disorders, allowing a logical diagnostic approach and instigation of targeted therapy and provision of a prognosis. Erosive rheumatoid arthritis is almost the only entity in the first category. The second category includes idiopathic polyarthritis, systemic lupus erythematosus, vaccination-reaction polyarthritis, polyarthritis subsequent to drug hypersensitivity, polymyositis-arthritis syndrome, arthritis-meningitis syndrome, Shar Pei fever and juvenile arthritis of Akita Inu.

Key words

Polyarthritis, immune-mediated, dog, etiology, pathogenesis

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...