Le point Vétérinaire Rural n° 359 du 01/10/2015
 

ORTHOPÉDIE BOVINE

Veille scientifique

Béatrice Bouquet

Bvet
25 rue de Poireauville
80230 Vaudricourt

Selon la technique opératoire, le pied affecté, la rapidité d’intervention, les choix ou les attentes diffèrent pour l’amputation d’un onglon.

Résumé

→ Des données publiées sur le devenir des vaches amputées d’un onglon sont analysées. En moyenne de temps de survie après l’intervention chirurgicale, des différences significatives ressortent selon qu’il s’agit d’un onglon de membre antérieur (meilleur pronostic) ou postérieur. Une amputation haute au niveau de la partie distale de la phalange proximale semble souhaitable. Une étude en clientèle au Royaume-Uni obtient d’excellents résultats avec ce choix, en particulier pour les membres antérieurs, sans doute dans des contextes de nécrose de la pince. Les différences entre les auteurs portent sur les axes de coupe, la fermeture des plaies, la position de la vache ou encore la préparation chirurgicale.

Summary

What happens to cows that undergo hoof amputation ?

→ The data from scientific data on the fate of cows that undergo hoof amputation were analysed. The analysis of the average survival time after surgery indicates that there are significant differences depending on whether a forelimb claw (better prognosis) or hindlimb was amputated. High amputation of the distal portion of the proximal phalanx seems desirable.

Excellent results with this method were found in a customer survey in the UK, especially for the forelimbs and probably in the context of necrosis of the claw. The differences between the authors relate to the cutting axis, wound closure, the position of the cow or the surgical preparation.

Key words

Amputation, claw, cow, bovine, necrosis of the claw, arthritis, cull
Quel praticien ne s’est pas demandé un jour de sciage d’onglon sanglant si tout cela en valait bien la peine ? L’expérience compte. L’amputation d’un onglon irrécupérable continue d’être proposée en pratique rurale courante, rarement en première intention et plutôt en dernier recours. Les éleveurs l’acceptent. Hormis la confiance entre le praticien et l’éleveur, et leur expérience respective, des arguments scientifiques doivent jouer dans une décision d’amputation. Quelques études peuvent conforter un tel acte et redonner courage au vétérinaire qui scie ...
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être identifié.
Vous avez un compte ?


Mot de passe oublié ?
Vous n'avez pas de compte ?

Se créer un compte

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité