Le point Vétérinaire Rural n° 357 du 01/07/2015
 

MAÎTRISE DE LA REPRODUCTION EN ÉLEVAGE BOVIN

Questions-réponses

Béatrice Bouquet

8, rue des Déportés 80220 Gamaches

Les éleveurs peuvent détecter les pics de l’hormone lutéinisante pour mieux cibler l’insémination artificielle. Dans la jungle des outils de contrôle de la reproduction bovine, une nouvelle voie s’ouvre pour le pathologiste individuel.

Résumé

→ Un test permettant de détecter rapidement le pic de l’hormone lutéinisante (LH) en élevage chez les vaches est disponible dans certaines centrales d’achat, mais il reste méconnu des vétérinaires. Il permet de déterminer le moment optimal de l’insémination artificielle (IA) et de confirmer des chaleurs naturelles. La mise en place d’une semence de haute valeur et sexée est ainsi " sécurisée ". Il est conseillé d’y recourir sur des vaches en échec répété à l’insémination, dans le cadre d’un partenariat éleveur-vétérinaire, pour des choix raisonnés en suivi de la reproduction. L’utilisation du test de détection du pic de LH en transplantation embryonnaire est plus anecdotique.

Summary

The use of tests for rapid detection of LH peaks

→ A test for rapid detection of the peak of luteinising hormone (LH) in breeding cows is available from some central purchasing companies, but it is not widely used by veterinary practitioners. The test allows the optimal time of artificial insemination to be determined, and also confirmation of natural heat. The provision of a high value and sexed semen is thus « secure ». These tests are recommended for use in repeated insemination failure cows, and thus as part of the farmerveterinarian partnership in order to make informed choices in monitored breeding programmes. The use of the LH peak detection test in embryo transfer is more anecdotal.

Key words

Bovine Reproduction, cow, luteinising hormone, inseminate, insemination, heats, repeat breeding, protocols, embryo transfer.
Chez la vache, les intervalles entre le début des chaleurs et l’ovulation semblent irréguliers et ne peuvent pas être utilisés avec certitude comme points de référence pour prédire l’ovulation. En revanche, le pic préovulatoire de l’hormone lutéinisante (LH) induit l’ovulation 24 heures plus tard (encadré 1). Il constitue l’indicateur le plus précis du moment optimal pour l’insémination artificielle (IA) [7]. Jusqu’à il y a peu, au moins 5 heures étaient nécessaires et des manipulations complexes en laboratoire pour le détecter, ...
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être identifié.
Vous avez un compte ?


Mot de passe oublié ?
Vous n'avez pas de compte ?

Se créer un compte

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...