Le point Vétérinaire n° 356 du 01/06/2015
 

RÉANIMATION CHEZ LE CHIEN ET LE CHAT

Dossier

Tatiana Cruciani

Clinique vétérinaire Veto34, 17, bd Alsace-Lorraine,
94170 Le Perreux-sur-Marne
Clinique vétérinaire V24, 108, rue Rivay,
92300 Levallois-Perret
tatiana.cruciani@hotmail.fr

Lors de traumatisme crânien, en plus d’un traitement médical, une prise en charge non pharmacologique spécifique et générale est importante à mettre en place.

Résumé

→ Une thérapie non pharmacologique s’ajoute à la prise en charge des animaux traumatisés crâniens, avec notamment une partie spécifique permettant de diminuer le volume sanguin et le métabolisme cérébraux, et une partie non spécifique incluant les soins importants pour des animaux souvent non ambulatoires et dont l’état de conscience est fréquemment diminué. Ainsi, le nursing de l’animal, mais aussi la nutrition, le soutien de la fonction gastro-intestinale et la surveillance de la glycémie ne doivent pas être négligés chez les animaux traumatisés crâniens. De plus, il existe certaines indications chirurgicales, notamment en cas de fracture du crâne ou d’hématome extraparenchymateux, même si cette option thérapeutique reste encore rare en médecine vétérinaire.

Summary

Non-pharmacological and surgical management of traumatic head injury

→ Non-pharmacological therapy provides additional management of brain-injured animals. It includes specific measures to decrease blood volume and cerebral metabolism, and non-specific elements including the important management of often non-ambulatory animals with often decreased consciousness. Thus, nursing of the animal, but also nutrition, gastrointestinal function support and blood glucose monitoring should not be neglected in the animal with traumatic brain injury. There are also certain cases where surgery may be indicated, such as for cases with skull fracture or extraparenchymal haematoma, although this treatment option is still uncommon in veterinary medicine.

Key words

Head injury, intracranial hypertension, hypothermia, hyperglycaemia, nutrition
En plus des traitements purement pharmacologiques lors de la prise en charge des animaux traumatisés crâniens, il existe des soins non pharmacologiques, spécifiques et généraux, à intégrer dans l’arsenal thérapeutique des traumatisés crâniens. Par ailleurs, malgré son rôle mineur en médecine vétérinaire, l’option chirurgicale est parfois indiquée. 1 Prise en charge non pharmacologique spécifique Diminution du volume sanguin cérébral Lors de traumatisme crânien, la diminution du volume sanguin cérébral limite l’hypertension intracrânienne. Pour cela, surélever la tête de l’animal d’un angle de 15 ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité