Le point Vétérinaire n° 343 du 01/03/2014
 

Dossier

Principes et équipement pour la neurostimulation et l’échographie

Stephan Mahler

La neurostimulation utilise des impulsions électriques délivrées par une aiguille spécifique,

reliée à un boîtier générateur de courant.

La technique consiste à rapprocher l’aiguille du nerf moteur à bloquer,

en observant les contractions musculaires obtenues. Une réponse motrice marquée, obtenue avec une intensité de stimulation de 0,5 mA ou moins, suggère que le biseau de l’aiguille est à proximité du nerf.

L’échographie permet de visualiser les structures

nerveuses, vasculaires et organiques, l’aiguille et sa progression, et la diffusion de l’anesthésique local au contact du nerf.

En médecine vétérinaire, l’image caractéristique d’un nerf périphérique est presque toujours une structure hypoéchogène

entourée d’un halo hyperéchogène.

La neurostimulation et l’échographie rendent possible ou optimisent certains gestes,

et peuvent être utilisées conjointement.

Réaliser des blocs du membre pelvien à l’aide de la neurostimulation et de l’échographie

Stephan Mahler

Les blocs du nerf fémoral et du nerf sciatique sont associés

pour obtenir l’analgésie du membre pelvien.

Pour le bloc du nerf fémoral, les repères anatomiques sont constants et fiables chez la plupart des animaux,

même si le surpoids ou l’obésité peuvent compliquer leur identification.

Les complications incluent la ponction des vaisseaux sanguins,

en particulier l’artère fémorale et les vaisseaux fémoraux circonflexes latéraux, ainsi que l’injection intravasculaire.

La toxicité systémique des anesthésiques locaux se manifeste par des atteintes des systèmes nerveux central et cardiovasculaire,

à surveiller par la réalisation d’un électrocardiogramme et/ou la mesure de la pression artérielle.

Le nerf sciatique peut être bloqué à plusieurs niveaux en neurostimulation ou en échographie,

selon l’extension de l’anesthésie recherchée. L’abord peut être réalisé par la face caudale ou latérale de la cuisse ou par voie transglutéale.

Réaliser des blocs du membre thoracique à l’aide de la neurostimulation et de l’échographie

Stephan Mahler

Le recours à la neurostimulation et à l’échographie améliore fortement le taux de succès du bloc des nerfs du plexus brachial,

difficiles à localiser sinon en l’absence de repères anatomiques fiables dans l’espace axillaire.

L’échographie permet d’identifier et de bloquer les branches des racines C6 à T1

avant leurs divisions : la totalité du membre thoracique, incluant l’articulation scapulo-humérale, peut être anesthésiée.

En raison de la présence de vaisseaux et de la proximité de l’espace pleural, il est important d’avoir toujours à l’écran la pointe de l’aiguille,

et de ne pas la bouger si elle sort du champ des ultrasons.

La neurostimulation permet de bloquer les nerfs du plexus brachial plus distalement, après que les branches des racines se sont réorganisées

L’anesthésie est alors limitée au coude et aux zones situées distalement, innervées par les nerfs musculo-cutané, ulnaire, médian et radial.

Il est peu probable de bloquer le nerf phrénique en utilisant la neurostimulation,

mais ce risque ne peut être écarté avec l’échographie : il convient d’être vigilant chez les animaux insuffisants respiratoires ou lors de blocs bilatéraux.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité