Le point Vétérinaire Rural n° 342 du 01/01/2014

ÉLEVAGE LAITIER

Article de synthèse

Anne Boudon*, Jean-Luc Ménard**, Loïc Fulbert***


*Inra, UMR 1348 PEGASE,
Domaine de la Prise, 35590 St-Gilles
**Agrocampus Ouest,
65, rue de Saint-Brieuc, CS 84215,
35042 Rennes Cedex
***Institut de l’élevage,
9, rue André-Brouard, CS 70510,
49105 Angers Cedex 02
****GDS Mayenne,
Technopole Changé,
Rue Albert-Einstein, BP 86113,
53061 Laval Cedex 9

Les référentiels et équations récemment produits permettent de suspecter des fuites ou des gaspillages, ou des conditions d’abreuvement limitantes.

Résumé

→ La quantité d’eau disponible pour l’abreuvement peut être un facteur limitant de la production laitière. Diverses équations de prédiction ont été constituées et synthétisées pour les vaches laitières. La matière sèche ingérée et le sel sont d’importants déterminants des quantités d’eau bue, mais pas toujours faciles à apprécier en élevage. Les apports azotés et en potassium influent aussi, et une correction a été intégrée qui prend en compte la température extérieure. Des équations ont été établies et validées récemment au sein de l’UMR PEGASE sur un nombre important de données obtenues en abreuvement individuel. Elles ont été confrontées par la suite à des données recueillies en élevage. Il apparaît que si ces équations prédisent bien en moyenne les volumes bus par les vaches, elles les sous-estiment aussi pour de faibles quantités d’eau consommées (par exemple en conditions humides) et les surestiment pour les fortes consommations (vache forte productrice ou température ambiante élevée). Ces résultats montrent que les modalités d’abreuvement ont un effet très important sur la consommation d’eau des vaches.

Summary

Estimation of water requirements to avoid wastage

→ The amount of water available for drinking can be a limiting factor for milk production. Various prediction equations have been established and summarised for dairy cows. Dry matter and salt intake are important determinants of the amounts of water drunk, but are not always easy to assess on the farm. Nitrogen and potassium intakes also influence the water intake, and a correction was incorporated that takes into account the outside temperature. These equations were developed and validated for a large number of data obtained for individual water intake. They were then compared with data collected on the farm. It appears that although the equations can predict the average volume of water drunk by cows, the equations under-estimate for small quantities of water consumed (for example in humid conditions), and they over-estimate the amount of water consumed for high volumes (high-production cows or in high ambient temperatures). These results indicate that the method of providing drinking water have a very important effect on the consumption of water by cows.

Key words

Drinking water, water, quantity, livestock, dairy cows
L’approvisionnement en eau pourrait devenir un facteur de plus en plus limitant en élevage. Les besoins et les apports chez les vaches laitières ont été récemment réévalués en France, notamment à la faveur d’un programme de recherche transversal (compte d’affectation spécial pour le développement agricole et rural [Casdar] n° 8109 “Maîtrise des consommations d’eau en élevage”) [10]. Les aspects quantitatifs de l’abreuvement des vaches laitières sont évoqués ici. POURQUOI ETUDIER L’EAU D’ABREUVEMENT ?En élevage laitier, les trois quarts de la consommation d’eau sont liés ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Vidéo : Comment s'inscrire aux lettres d'informations du Point Vétérinaire

Boutique

Parce que l’échographie se démocratise et n’est plus réservée qu’au seul vétérinaire spécialiste, Hélène Kolb, Isabelle Testault, avec la collaboration de Delphine Rault et de Laure Gatel pour les chapitres ayant trait à l’appareil reproducteur, nous font partager dans cet ouvrage toute leur expertise en échographie abdominale du chien et du chat. L’aspect échographique normal et pathologique de chaque organe est décrit dans cet atlas de référence comprenant plus de 600 images.

En savoir plus sur cette nouveauté
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

En savoir plus


Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter

Découvrez en avant-première chaque mois le sommaire du Point Vétérinaire Expert Canin et Expert Rural.

Retrouvez-nous sur
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK