Le point Vétérinaire Rural n° 342 du 01/01/2014
 

ÉLEVAGE LAITIER

Article de synthèse

Anne Boudon*, Jean-Luc Ménard**, Loïc Fulbert***


*Inra, UMR 1348 PEGASE,
Domaine de la Prise, 35590 St-Gilles
**Agrocampus Ouest,
65, rue de Saint-Brieuc, CS 84215,
35042 Rennes Cedex
***Institut de l’élevage,
9, rue André-Brouard, CS 70510,
49105 Angers Cedex 02
****GDS Mayenne,
Technopole Changé,
Rue Albert-Einstein, BP 86113,
53061 Laval Cedex 9

Les référentiels et équations récemment produits permettent de suspecter des fuites ou des gaspillages, ou des conditions d’abreuvement limitantes.

Résumé

→ La quantité d’eau disponible pour l’abreuvement peut être un facteur limitant de la production laitière. Diverses équations de prédiction ont été constituées et synthétisées pour les vaches laitières. La matière sèche ingérée et le sel sont d’importants déterminants des quantités d’eau bue, mais pas toujours faciles à apprécier en élevage. Les apports azotés et en potassium influent aussi, et une correction a été intégrée qui prend en compte la température extérieure. Des équations ont été établies et validées récemment au sein de l’UMR PEGASE sur un nombre important de données obtenues en abreuvement individuel. Elles ont été confrontées par la suite à des données recueillies en élevage. Il apparaît que si ces équations prédisent bien en moyenne les volumes bus par les vaches, elles les sous-estiment aussi pour de faibles quantités d’eau consommées (par exemple en conditions humides) et les surestiment pour les fortes consommations (vache forte productrice ou température ambiante élevée). Ces résultats montrent que les modalités d’abreuvement ont un effet très important sur la consommation d’eau des vaches.

Summary

Estimation of water requirements to avoid wastage

→ The amount of water available for drinking can be a limiting factor for milk production. Various prediction equations have been established and summarised for dairy cows. Dry matter and salt intake are important determinants of the amounts of water drunk, but are not always easy to assess on the farm. Nitrogen and potassium intakes also influence the water intake, and a correction was incorporated that takes into account the outside temperature. These equations were developed and validated for a large number of data obtained for individual water intake. They were then compared with data collected on the farm. It appears that although the equations can predict the average volume of water drunk by cows, the equations under-estimate for small quantities of water consumed (for example in humid conditions), and they over-estimate the amount of water consumed for high volumes (high-production cows or in high ambient temperatures). These results indicate that the method of providing drinking water have a very important effect on the consumption of water by cows.

Key words

Drinking water, water, quantity, livestock, dairy cows
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être identifié.
Vous avez un compte ?


Mot de passe oublié ?
Vous n'avez pas de compte ?

Se créer un compte
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...