Le point Vétérinaire Rural n° 342 du 01/01/2014
 

ABREUVEMENT

Avis d’experts

Loïc Fulbert*, Jean-Luc Ménard**, Anne Boudon***


*GDS Mayenne, Technopole Changé,
Rue Albert-Einstein, BP 86113, 53061 Laval Cedex 9
**Institut de l’élevage, 9, rue André-Brouard,
CS 70510, 49105 Angers Cedex 02
***Inra, UMR 1348 Pegase,
Domaine de la Prise, 35590 St-Gilles
****Agrocampus Ouest, 65, rue de Saint-Brieuc,
CS 84215, 35042 Rennes Cedex

Le choix de l’origine de l’approvisionnement en eau est un critère déterminant de la qualité de l’eau.

Résumé

→ Les eaux superficielles sont associées aux risques sanitaires les plus élevés. Des recommandations pour l’abreuvement des vaches laitières et plus largement des animaux d’élevage ont été établies par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses). Sur certains critères, elles se rapprochent des normes de référence pour l’eau potable. L’appréciation des risques biologiques et physico-chimiques est fondée sur des seuils d’alerte fixés pour certains paramètres. Des critères complémentaires sont à rechercher pour l’eau d’origine privée et dans certains contextes spécifiques.

Summary

How to assess and control water quality in dairy farming

→ The choice of the source of drinking water determines the quality of the water. Surface water is associated with higher health risks. The recommendations for the provision of drinking water for dairy cattle and other livestock were established by Anses, the French Agency for Food, Environmental and Occupational Health & Safety. The recommendations are about the same as the reference standards for drinking water for certain criteria. The assessment of biological and physicochemical risk is based on alert thresholds for certain parameters. Research is required on additional criteria for water from private sources and in specific contexts.

Key words

Water, drinking water, dairy cattle, health, criteria
Outre la quantité, la qualité de l’eau d’abreuvement peut être un facteur limitant des performances et de la santé du troupeau [2, 3]. Une moindre qualité peut engendrer une faible palatabilité, d’où une baisse d’ingestion donc de production laitière. Des effets plus directs sur les réactions métaboliques de l’animal sont aussi possibles, ou des phénomènes de compétition de certains éléments avec d’autres. Les conséquences physiologiques sont au mieux un effet délétère, au pire une réelle toxicité [2, 3]. QUELLE EAU DISTRIBUER ? → Non traitées, ...
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être identifié.
Vous avez un compte ?


Mot de passe oublié ?
Vous n'avez pas de compte ?

Se créer un compte

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

L'infographie du mois

Boutique

Parce que l’échographie se démocratise et n’est plus réservée qu’au seul vétérinaire spécialiste, Hélène Kolb, Isabelle Testault, avec la collaboration de Delphine Rault et de Laure Gatel pour les chapitres ayant trait à l’appareil reproducteur, nous font partager dans cet ouvrage toute leur expertise en échographie abdominale du chien et du chat. L’aspect échographique normal et pathologique de chaque organe est décrit dans cet atlas de référence comprenant plus de 600 images.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...