Le point Vétérinaire Rural n° 341 du 01/12/2013
 

CONDUITE D’ELEVAGE LAITIER

Avis d’experts

Françoise Lessire*, Émilie Knapp**, Isabelle Dufrasne***


*Département des productions animales,
faculté de médecine vétérinaire,
université de Liège
**Département des productions animales,
faculté de médecine vétérinaire,
université de Liège
***Département des productions animales,
faculté de médecine vétérinaire,
université de Liège

Les surfaces en herbe disponibles et leur proximité comptent beaucoup dans le choix du type de combinaison entre traite robotisée et pâturage.

Résumé

→ Conserver l’accès au pâturage pour les vaches traites au robot se justifie sur les plans économique et sociétal. Dans la mesure où des surfaces sont disponibles, la part donnée au pâturage est une décision à prendre a priori dans la conduite d’une exploitation. Elle va conditionner la gestion de la complémentation (à limiter pour encourager l’ingestion d’herbe). Une fréquentation moindre du robot est inévitable lorsque la part de l’herbe dans l’alimentation s’accroît, mais le coût alimentaire en est aussi diminué. L’éloignement des pâtures ou leur répartition fractionnée peut gêner la fréquentation du robot. Des solutions alternatives existent aujourd’hui, comme des systèmes mobiles été/hiver testés notamment à l’université de Liège.

Summary

Are robotic milking machines and grazing compatible?

→ Maintenance of access to pasture for cows milked by a robotic milking machine is justified on both economic and societal levels. Where land is available, the proportion given over to pasture is a priority decision in the management of the farm. It will affect the provision of supplements (limited to encourage the ingestion of grass). A reduced frequentation of the robot is inevitable as the proportion of grass in the diet increases, but feed cost is also decreased. Remoteness of the pastures or fractional distribution may interfere with frequentation of the robot. Alternative solutions exist today, such as summer/winter mobile systems tested at the University of Liege.

Key words

Dairy cow nutrition, farm management, milking robot, pasture
L’augmentation du nombre de vaches dans les exploitations laitières et la diminution de la main-d’œuvre disponible ont suscité un intérêt accru pour les techniques de traite automatisée. Depuis la fin des années 1980, le nombre d’exploitations robotisées progresse. Début 2011, en Belgique, environ 230 fermes avaient opté pour le robot de traite. En France, la même année, 4 % des exploitations étaient équipées d’un robot, selon l’Institut de l’élevage. Dans les pays nordiques, le système est davantage développé : en Suède, 20 % ...
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être identifié.
Vous avez un compte ?


Mot de passe oublié ?
Vous n'avez pas de compte ?

Se créer un compte

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité