Le Point Vétérinaire n° 339 du 01/10/2013
 

CAPTEURS EN ÉLEVAGE

Recherche

Julien François

Pôle Herbivores
Chambre d’agriculture
de Bretagne
5, allée Sully
29322 Quimper Cedex

Diverses innovations technologiques apparues principalement depuis le milieu des années 2 000 visent à diminuer l’astreinte autour des animaux d’élevage, mais les éleveurs doivent raisonner tout investissement au cas par cas.

Il existe une multitude de capteurs en élevage bovin. Ils servent à identifier les animaux, à détecter les vêlages, les chaleurs, les troubles de la santé, ou encore à réajuster l’alimentation.

Leur objectif commun est de diminuer l’astreinte de la surveillance humaine.

Ils participent à améliorer la traçabilité des productions d’origine animale et des intrants associés.

Certains capteurs ont également pour objectif de détecter les troubles de santé pour intervenir plus rapidement afin de limiter les pertes économiques et le mal-être animal, et d’encadrer l’usage des médicaments (suivi de la consommation d’antibiotiques, amélioration du diagnostic des maladies, etc.).

Les mesures sont diverses selon les outils : activité, rumination, température du rumen, composition et caractéristiques physico-chimiques du lait (taux, leucocytes, enzymes, conductivité, etc.), etc. Elles indiquent une variation anormale ou inhabituelle. Pour les troubles de la santé, leur nature exacte doit ensuite être identifiée par l’éleveur et son vétérinaire. Il convient de conseiller à un éleveur envisageant un investissement dans ce domaine de s’interroger sur plusieurs points :

– qu’est-ce qui justifie de s’équiper ?

– l’outil est-il pertinent dans cet élevage ?

– a-t-il été testé ? Est-il fiable ?

– est-il compatible avec les outils existants sur l’exploitation ?

– quelle est la distance maximale entre le capteur et les antennes pour récupérer les données ?

– sur quel support les informations sont-elles transmises (ordinateur, téléphone, etc.) ?

– sera-t-il paradoxalement nécessaire d’intervenir davantage en raison de cet outil ?

Les chambres d’agriculture de Bretagne ont entamé un travail dans ce domaine, destiné à aider les éleveurs à faire leur choix. Outre la synthèse des outils existants, des repères de coût, une liste des avantages et des inconvénients, mais aussi une fiche d’aide à la décision d’investissement sont disponibles (figure) [1, 2].

Conflit d’intérêts

Aucun.

Références

  • 1. Chambres d’agriculture de Bretagne. Fiche “Des outils pour aider à la surveillance et à la conduite”. Cahier “Acteur en élevage laitier, j’analyse, j’agis – Bâtiments, équipements d’élevage”. 2011:16-17.
  • 2. Chambres d’agriculture de Bretagne. Nouveaux outils pour la conduite et la surveillance du troupeau laitier. 2013. http://www.synagri.com/synagri/conduite-de-la-reproduction-et-des-velages-00026178

FIGURE
Panorama des outils et des mesures disponibles

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité