Le point Vétérinaire n° 338 du 01/09/2013

NEUROLOGIE CANINE ET FÉLINE

Dossier

Laetitia Piane*, Marion Fusellier**, Dominique Fanuel***


*Centre hospitalier universitaire vétérinaire
École nationale vétérinaire agroalimentaire
et de l’alimentation Nantes Atlantique-Oniris,
Atlanpôle La Chantrerie, Route de Gachet,
BP 40706, 44307 Nantes Cedex 3

Des examens d’imagerie sont nécessaires pour établir un diagnostic de certitude lors de syndrome de la queue de cheval.

Résumé

→ La plupart des examens complémentaires utilisés lors de syndrome de la queue de cheval, nécessitent un matériel adapté et un personnel qualifié. La radiographie sans produit de contraste est simple à utiliser mais pas suffisamment précise. L’électromyographie confirme une atteinte des nerfs, mais n’en donne pas la cause. Le scanner et l’examen d’imagerie par résonance magnétique sont deux techniques dont la disponibilité reste encore limitée, mais qui sont les plus sensibles pour évoluer la jonction lombo-sacrée. La myélographie et l’épidurographie sont aujourd’hui moins utilisées.

Summary

Cauda equina syndrome : ancillary examinations

→ Most of the additional tests used for cauda equina syndrome require appropriate equipment and trained personnel. Plain radiography is simple to use but is not sufficiently precise. Electromyography is used to confirm nerve damage, but does not provide information on the origin of the problem.

The availability of the both scanner and magnetic resonance imaging (MRI) is still limited, but these techniques do provide more information about the cause of the condition. Mylography and epidurography are now rarely used.

Key words

Radiography, magnetic resonance imaging, scanner, contrast, spinal cord
Lorsque le vétérinaire suspecte un syndrome queue de la cheval (SQC), il réalise un examen clinique complet. Pour établir un diagnostic de certitude, il peut avoir recours à des examens d’imagerie lui permettant de visualiser les anomalies et de connaître la cause de l’affection (tableau).1 Radiographie sans produit de contraste La radiographie sans produit de contraste permet, d’une part, de mettre en évidence des tumeurs osseuses, des fractures ou des luxations vertébrales, des malformations vertébrales, des lésions de spondylose ou éventuellement ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Boutique

Parce que l’échographie se démocratise et n’est plus réservée qu’au seul vétérinaire spécialiste, Hélène Kolb, Isabelle Testault, avec la collaboration de Delphine Rault et de Laure Gatel pour les chapitres ayant trait à l’appareil reproducteur, nous font partager dans cet ouvrage toute leur expertise en échographie abdominale du chien et du chat. L’aspect échographique normal et pathologique de chaque organe est décrit dans cet atlas de référence comprenant plus de 600 images.

En savoir plus sur cette nouveauté
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

En savoir plus


Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter

Découvrez en avant-première chaque mois le sommaire du Point Vétérinaire Expert Canin et Expert Rural.

Retrouvez-nous sur
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK