Le point Vétérinaire n° 329 du 01/10/2012
 

BIOCHIMIE BOVINE

Thérapeutique

Béatrice Bouquet

8, rue des Déportés
80220 Gamaches

Lors de déplacement de caillette chez les bovins, les anti-inflammatoires sont complétés par un traitement ciblant l’ischémie et l’hypoperfusion tissulaires.

Des prélèvements de liquide péritonéal ont été effectués chez 40 vaches affectées de déplacement à gauche de la caillette (DG) et chez 15 présentant un volvulus (à droite : VD). Des signes d’ischémie et d’inflammation sont manifestes chez toutes les vaches (photo). Les troubles de l’hémostase et les dommages cellulaires sont observés notamment lors de VD. Les auteurs concluent que toute vache affectée de DG ou de VD requiert un anti-inflammatoire. En revanche, celles en VD nécessitent un traitement médical visant les troubles de l’hémostase et la reperfusion tissulaire.

Des paramètres sont significativement accrus dans le liquide de paracentèse lors de VD. Le L-lactate (reflétant l’ischémie) se situe à 6,45 mmol/l (médiane) tandis qu’en DG il ne s’élève qu’à 1,47 (non significatif).

Le lactate déshydrogénase (LDH) et le D-dimère ne sont élevés que dans les cas de VD. Le LDH est une enzyme qui peut refléter (non spécifiquement) les dommages tissulaires d’ordre hémolytique. Il est élevé à 1 099 UI/l (médiane) lors de VD, tandis qu’il reste basal à 663 UI/l lors de DG. Le D-dimère est moins connu des vétérinaires sous ce nom, mais il est mesurable en routine car il est utilisé couramment en médecine humaine vis-à-vis du risque thrombotique. Il s’agit d’un produit de dégradation de la fibrine. Il contient deux fragments de fibrinogène, paramètre bien connu des équins. Il s’élève aussi lors de coagulation intravasculaire disséminée (CIVD). Il est à 1,11 mg/l lors de VD et à 0,5 lors de DG.

Les comptages leucocytaires du liquide de paracentèse sont restés inchangés (même si les neutrophiles sont “en souffrance” lors de VD : nécrose, apoptose).

Le glucose, ainsi que les protéines totales, l’albumine et le cholestérol se situent dans les valeurs de référence.

Ainsi, selon cette étude, l’anti-inflammatoire ne vise pas qu’à soulager la douleur abdominale lors de déplacement/volvulus de la caillette. De plus, le recours au soluté salé hypertonique (lors de VD) est justifié face aux désordres ischémiques et à l’hypoperfusion tissulaire. Quant à la CIVD, le traitement est causal (dans ce cas, intervention chirurgicale). Une transfusion peut être envisagée en soutien (l’héparine est considérée comme une solution de dernier recours).

  • Source : Grosche A, Fürll M, Wittek T. Peritoneal fluid analysis in dairy cows with left displaced abomasum and abomasal volvulus. Vet. Rec. 2012;170(16):413.

Dispositif tenant en place la caillette. Dans le cas d’un déplacement à gauche de la caillette, les signes d’ischémie et d’inflammation sont manifestes, tout autant que lors de volvulus (à droite).

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité