Le point Vétérinaire n° 327 du 01/07/2012
 

Dossier

Mise à jour sur la vaccination du lapin de compagnie

Émilie Tessier

En raison de la contagion rapide et facile, des taux de morbidité et de mortalité très élevés et de la prévalence de la myxomatose et de la maladie hémorragique virale (VHD), tous les lapins de compagnie doivent être vaccinés,

qu’ils aient accès à l’extérieur ou non.

Pour la VHD, lors des périodes à risque

(épizootie dans le milieu naturel, découverte de cas dans un élevage ou dans une collectivité), deux injections à 4 à 6 semaines d’intervalle et des rappels tous les 6 mois sont nécessaires.

Nouvelle forme de maladie hémorragique virale due au virus variant 2010 chez le lapin

Samuel Boucher et coll.

La transmission

a lieu essentiellement par voie oro-fécale et par contact direct.

Il n’existe aucun traitement

contre la maladie hémorragique virale (VHD).

Le nouveau variant est en majeure partie à l’origine des épizooties de VHD décrites ces derniers mois

dans la faune sauvage comme dans les élevages français.

Son origine

reste encore inconnue.

Aspect clinique de la maladie hémorragique virale due au virus variant 2010

Samuel Boucher et coll.

La maladie hémorragique virale (VHD) dans sa forme variante 2010 atteint des lapereaux plus jeunes

(âgés de 3 à 4 semaines), par rapport à ceux contaminés par les virus VHD classiques.

L’hépatite virale due au virus variant semble évoluer selon un mode moins aigu

et entraîner moins de morts.

Les lésions

observées sont celles de la VHD.

Le test d’hémagglutination

est peu spécifique et peut manquer de sensibilité. Le résultat doit tout particulièrement être interprété selon le contexte clinique.

Le diagnostic doit être confirmé par un test Elisa antigénique

sur un prélèvement de foie contaminé. Des tests polymerase chain reaction permettent également de confirmer le diagnostic.

Mesures de prévention et de protection contre le virus VHD variant 2010

Samuel Boucher et coll.

Une vaccination d’urgence réalisée dès les premiers cas enraye la mortalité due au variant 2010,

même si le délai est plus long que lors de VHD classique.

En attendant des vaccins plus spécifiques du virus variant 2010, il convient de vacciner les lapereaux à l’aide des spécialités disponibles en France dès 35 jours d’âge et d’effectuer un rappel vaccinal 4 à 6 semaines plus tard, puis tous les 4 à 6 mois pour les reproducteurs et les futurs reproducteurs.

Mesures sanitaires défensives :

toutes les portes d’entrée du virus doivent être contrôlées.

Les mesures sanitaires offensives

sont mises en place lorsque la maladie se déclare en élevage.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité