Le point Vétérinaire n° 321 du 01/12/2011
 

RADIOLOGIE

Quel est votre diagnostic ?

Caroline Fina*, Fouzia Stambouli**


*CHUVA, Pôle d’imagerie médicale
ENV d’Alfort
7, avenue du Général-de-Gaulle
94700 Maisons-Alfort
**CHUVA, Pôle d’imagerie médicale
ENV d’Alfort
7, avenue du Général-de-Gaulle
94700 Maisons-Alfort

S’occuper gracieusement d’un animal pour une durée limitée, à la demande du propriétaire, n’implique pas le transfert du pouvoir de contrôle.

Présentation clinique

Un chien croisé mâle de 14 ans est présenté en consultation pour une boiterie chronique avec appui du membre antérieur droit, d’apparition progressive. L’examen de l’animal révèle une déformation dure en région radiale distale, à proximité du carpe. La palpation-pression de cette déformation ainsi que la manipulation du carpe sont douloureuses. Des radiographies de face et de profil du carpe droit sont réalisées (photos 1 et 2).

Qualité de l’image

→ La densité est satisfaisante, permettant d’apprécier à la fois les os et les tissus mous, avec un contraste élevé. La netteté et la finesse des détails des images sont correctes.

→ Le centrage a été correctement effectué sur l’articulation, et le cadrage inclut le tiers distal du radius-ulna et les métacarpes. Le positionnement est acceptable sur les deux incidences.

Description de l’image

→ Une tuméfaction tissulaire centrée sur le carpe est notée, qui s’étend assez loin en région diaphysaire radio-ulnaire. Elle n’est pas lisse et apparaît discrètement bosselée (ou irrégulière) dans sa portion dorsale.

→ Les os du carpe présentent un aspect hétérogène. De multiples zones lytiques de forme ronde à ovalaire et à bord flou (géodes), et de taille variable sont observées sur l’ensemble des os de l’articulation. Ces lésions à l’emporte-pièce confèrent une apparence très irrégulière et déchiquetée au carpe (os accessoire, radial du carpe et carpal IV en particulier).

→ Une très discrète réaction périostée, fine, discontinue et peu minéralisée, est visible en face dorsale du radius distal sur l’incidence de profil.

→ Enfin, les espaces articulaires semblent intacts sur l’incidence de face.

Interprétation

→ Il s’agit d’une lésion agressive essentiellement lytique, polyostotique, intéressant l’articulation du carpe et associée à une tuméfaction tissulaire irrégulière qui s’étend au-delà des limites anatomiques de l’articulation. Chez un chien âgé, ces signes radiographiques évoquent fortement une tumeur articulaire, en particulier un synoviosarcome.

DISCUSSION

Les tumeurs articulaires sont rares chez le chien et le plus souvent malignes. Le synoviosarcome est la principale tumeur articulaire. Il atteint des chiens d’âge moyen, les races de grand format étant prédisposées. La tumeur est d’évolution lente et localement invasive. Le grasset et le coude sont les sites préférentiels. Les métastases, principalement pulmonaires, sont fréquentes (50 % des cas) [2-4]. Les animaux sont généralement présentés pour une boiterie chronique associée à une masse péri-articulaire dans la plupart des cas [2, 4]. Les signes radiographiques dominants consistent en une tuméfaction tissulaire localisée, de forme irrégulière asymétrique ou s’étendant au-delà des limites anatomiques de l’articulation ; en une lyse osseuse débutant aux points d’insertion du périoste et des ligaments (marges de l’articulation) et pouvant s’étendre progressivement à l’os sous-chondral. La prolifération périostée est généralement peu importante [1-3].

Un diagnostic différentiel doit être réalisé avec une mono-arthrite érosive. Dans ce cas, la tuméfaction est lisse, centrée sur l’articulation, avec une destruction de l’os sous-chondral et des remaniements ostéoprolifératifs perarticulaires plus marqués [1]. Le diagnostic précoce est parfois difficile à établir en l’absence de signes caractéristiques. Il convient de prêter une attention particulière à l’aspect et au site de la tuméfaction, et à la localisation des premiers signes de lyse.

Enfin, si les signes radiographiques évoquent une tumeur articulaire, ils ne sont pas spécifiques d’un synoviosarcome, d’autres tumeurs articulaires pouvant mimer radiographiquement celui-ci, d’où la nécessité d’une analyse histologique [3].

Références

  • 1. Dennis R et coll. Joints. In : Handbook of small animal radiology and ultrasound. 2nd ed. Ed. Saunders Elsevier. 2010: 39-51.
  • 2. McGlennon NJ, Houlton JE, Gorman NT. Synovial sarcoma in the dog-a review. J. Small Anim. Pract. 1988; 29: 139-152.
  • 3. Whitelock RG, Dyce J, Houlton JE et coll. A review of 30 tumours affecting joints. Vet. Comp. Orthop. Traumatol. 1997; 10: 146-152.
  • 4. Withrow S, McEwen E. Soft tissue sarcomas. In : Small animal clinical oncology. 4th ed. Saunders WB, Philadelphia. 2007: 425-454.

Radiographie de face (dorso-palmaire) du carpe droit

1. Tuméfaction tissulaire centrée sur le carpe. 2. Multiples lésions ostéolytiques.

Radiographie de profil du carpe droit

1. Tuméfaction tissulaire centrée sur le carpe. 2. Multiples lésions ostéolytiques. 3. Fine réaction périostée discontinue.

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité