Le point Vétérinaire n° 312 du 01/01/2011
 

MALADIES INFECTIEUSES DU LAPIN

Thérapeutique

Adeline Linsart

Centre hospitalier vétérinaire Saint-Martin
Unité NAC
275, route Impériale
74370 Saint-Martin-Bellevue

Parmi les antibiotiques proscrits chez le lapin, les β-lactamines sont toujours citées.

Pourtant, la pénicilline G par voie parentérale offre une tolérance et une efficacité satisfaisantes.

Quels bénéfices ?

La pénicilline G est efficace sur les bactéries anaérobies ainsi que sur les bactéries aérobies les plus couramment incriminés dans les abcès dentaires du lapin [1, 3, 4, 14].

Les indications majeures de la pénicilline G sont le traitement des pasteurelloses, de la tréponématose et des abcès d’origine dentaire (tableau).

Pasteurella multocida est sensible aux fluoroquinolones et à la pénicilline G. Lors de forme aiguë, les fluoroquinolones sont préférées [4, 8]. Cependant, de nombreux échecs sont mentionnés et le recours à l’association enrofloxacine-pénicilline G permet une synergie antibactérienne améliorant l’efficacité du traitement [7]. Lors de forme chronique ou grave (pyothorax), des injections répétées de pénicilline G permettent d’obtenir des concentrations tissulaires efficaces [4, 15].

Treponema paraluis-cuniculi est à l’origine de troubles de la reproduction et de lésions cutanées sur les parties génitales et la face [4, 12, 13]. Le traitement repose sur l’administration répétée de pénicilline G [4, 9, 13].

La flore des abcès dentaires des lapins est constituée d’une population mixte de bactéries anaérobies et de quelques aérobies en moindre nombre [1, 3, 4, 14]. Dans l’étude de Tyrell et coll., 96 % des bactéries isolées sont sensibles à la pénicilline G alors que seulement 54 % le sont au métronidazole et à la ciprofloxacine, et 7 % à l’association triméthoprime-sulfamides [14]. En l’absence d’analyse bactériologique, l’association quinolones-pénicilline G offre une efficacité et une tolérance satisfaisantes.

Quels risques ?

Des réactions d’hypersensibilité sont décrites à la suite de l’administration de pénicilline G [2, 11].

Les spécialités pharmaceutiques contenant uniquement de la pénicilline G (Duphapen LA® et Depocilline®) sont des suspensions de sels organiques (benzathine et procaïne) nécessitant une administration par voie intramusculaire. La procaïne peut augmenter le taux de mortalité des lapereaux à l’allaitement et être à l’origine de paralysies, voire de la mort de l’animal traité. Des réactions locales au site d’injection surviennent occasionnellement.

La flore digestive du lapin est principalement composée de Bacteroides sp. D’autres bactéries sont hébergées dans le tube digestif en faible nombre [3-5].

L’emploi de la pénicilline G rompt l’équilibre entre les flores bactériennes et permet la prolifération de clostridies ou d’E. coli pathogènes. Le traitement doit être stoppé dès la survenue d’anorexie, de fatigabilité ou de modification de l’aspect des crottes. Un traitement de soutien est alors mis en place immédiatement. L’administration par voie parentérale explique la tolérance inhabituelle du lapin à cette β-lactamine [3, 4].

Les facteurs de risque du développement d’une entérocolite iatrogène sont : l’alimentation (pauvre en fibres et riche en glucides) ; l’âge (animal jeune) ; la présence d’agents pathogènes dans la flore digestive ; le stress ; une corticothérapie. Contre-indiqués chez les lapins, les anti-inflammatoires stéroïdiens entraînent la multiplication de bactéries pathogènes en modifiant les caractéristiques physico-chimiques du tube digestif ; les effets néfastes varient selon l’individu, la dose, la voie d’administration et la durée du traitement.

Conclusion

La balance risques/bénéfices plaide en faveur de l’emploi de la pénicilline G chez le lapin dans des indications précises (pasteurellose, tréponématose, abcès dentaire) et avec des mesures de surveillance et de précaution adaptées.

TABLEAU
Posologie de la pénicilline G(1)

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité