Le point Vétérinaire n° 295 du 01/05/2009
 

Question de lecteur

Fabienne Wysmann

Auprès de la DGAL, ministère de l’Agriculture

Deux situations peuvent se présenter : le propriétaire du chien et du chat souhaite que celui-ci soit reconnu valablement vacciné ou cela lui importe peu.

Dans le premier cas, la vaccination doit être certifiée dans le passeport de l’animal (à noter qu’un passeport ne peut être délivré que par un vétérinaire sanitaire à un animal correctement identifié). Cette condition est nécessaire, notamment pour :

– effectuer des déplacements hors de France ;

– prétendre aux mesures dérogatoires permettant d’éviter l’euthanasie dans le cas des mesures de gestion des animaux contaminés de rage ;

– répondre à l’obligation de vaccination antirabique des chiens de première et deuxième catégories ;

– se conformer à l’obligation de vaccination antirabique des carnivores domestiques en Guyane.

Dans la seconde situation, un vétérinaire peut vacciner un chien ou un chat sans pour autant certifier cet acte dans le passeport de l’animal (soit l’animal n’a pas de passeport, soit le propriétaire ne le souhaite pas, par exemple). La vignette est, dans ce cas, collée sur les supports utilisés par le vétérinaire comme le carnet de santé. L’acte de vacciner un carnivore domestique sans passeport européen n’est pas illégal. Le vétérinaire devrait informer le propriétaire que son animal n’est pas considéré comme valablement vacciné et qu’il ne répond donc pas aux exigences mentionnées ci-dessus(1).

Comme les Cerfa étaient utilisables jusqu’au 31 décembre 2008, des carnivores domestiques valablement vaccinés et dont la vaccination est attestée par un Cerfa peuvent être rencontrés jusqu’au 31 décembre 2009.

Dans ce cas et au cours de l’année 2009 :

– si un passeport est attribué à l’animal à l’occasion de l’injection de rappel (seule possibilité de certification officielle depuis le 1er janvier 2009), il peut être judicieux d’y joindre le Cerfa attestant la vaccination précédente, pour faire apparaître que l’injection de rappel qu’il administre n’est pas une primovaccination ;

– si un passeport est accordé sans injection de rappel (pour quitter la France par exemple), le vétérinaire qui le délivre recopie toutes les informations mentionnées sur le Cerfa, c’est-à-dire le vaccin et le numéro de lot (la vignette de la vaccination étant collée sur le Cerfa), la date de vaccination et la période de validité. Il appose sa signature et son cachet. Il peut être judicieux d’y ajouter le Cerfa attestant que la vaccination qui a déjà été réalisée est une vaccination de rappel.

  • (1) Note de la rédaction : Le praticien peut décider de notifier cette information par écrit au propriétaire pour se décharger.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité