Le point Vétérinaire Canin n° 377 du 01/07/2017
 

GASTRO-ENTÉROLOGIE

Cas clinique

François Serres

Oncovet
Avenue Paul-Langevin
59650 Villeneuve-d’Ascq

La recherche des causes de pertes de sang digestives débute toujours par un bilan sanguin et se poursuit par l’exploration du système digestif, à commencer par la bouche.

Un chien croisé mâle âgé de 10 ans est présenté pour la réalisation d’un examen gastroscopique destiné à trouver l’origine de deux épisodes de vomissements hémorragiques observés sur les 2 dernières semaines. Ces derniers se sont manifestés par l’expulsion de grande quantité de sang partiellement digéré. Les propriétaires rapportent également la présence récente de méléna. L’appétit de l’animal est normal et aucune perte de poids n’est notée.

DIAGNOSTIC

L’examen clinique montre un animal dont l’état corporel est bon. Aucune lymphadénomégalie périphérique, ni aucune anomalie de coloration ou de perfusion des muqueuses ne sont constatées. La palpation abdominale est souple sans signe de douleur. Le reste de l’examen est normal.

Une numération et une formule sanguines (NFS) détectent une légère anémie avec une très forte régénération érythrocytaire (taux d’hémoglobine à 10,5 µm/l, pour un taux de réticulocytes de 300 000 cellules/ml), en faveur d’une perte sanguine récente et massive. Un bilan de coagulation ne révèle pas de troubles primitifs.

L’examen de la cavité buccale chez l’animal anesthésié montre une lésion superficielle ulcérée, située à droite et légèrement cranialement au frein de la langue, et mesurant 20 mm sur 8 mm, sans induration profonde associée (photo). L’examen endoscopique de l’œsophage et de l’estomac n’a pas montré d’anomalie importante de la morphologie ou de l’aspect de la muqueuse. Les sphincters œsophagiens sont franchis aisément, sans signe de reflux associé. Le pylore est largement ouvert. L’examen du duodénum proximal ne montre pas de malformation.

Des biopsies sont réalisées sur la lésion linguale. L’histologie révèle une infiltration tumorale, avec la présence de cellules épithéliales atypiques, en faveur de l’évolution d’un carcinome épidermoïde.

Le pronostic général est réservé à court terme, cette lésion pouvant être à l’origine d’un nouvel épisode hémorragique. À moyen terme et en l’absence de traitement, le pronostic est défavorable, car la tumeur est susceptible de devenir cliniquement très handicapante (gêne à la déglutition, dissémination métastatique).

Après des bilans d’extension locorégionale et pulmonaire, un traitement à visée curative peut être envisagé. Il comprend une chirurgie, avec, le cas échéant, une irradiation, éventuellement complétée d’un traitement médical (chimiothérapie, notamment à base de dérivés platinés). Un inhibiteur de la COX2 (méloxicam ou coxib) peut également être prescrit, ce type tumoral répondant à cette privation.

DISCUSSION

Dans le cas présenté, la coexistence d’une hématémèse et de méléna est compatible avec un saignement sur un segment digestif limité. Il convient cependant d’éviter de se limiter à l’hypothèse d’un saignement lié à une lésion gastrique “macroscopique” (ulcère ou tumeur gastrique). Lors de trouble primitif de l’hémostase, notamment de thrombopénie à médiation immunitaire primitive, du méléna ou une hématémèse est le principal symptôme dans plus d’un tiers des cas [1]. Un bilan de coagulation et une NFS sont donc préconisés avant toute exploration invasive. Si ces examens sont normaux, une endoscopie peut être envisagée. Mais avant tout, la cavité buccale doit être inspectée. Dans le cas présent, l’absence de dysorexie ou de perte de poids associée est peu évocatrice de la présence d’une lésion gastrique tumorale. Dans une étude rétrospective, plus de la moitié des animaux atteints d’une lésion tumorale gastrique (léiomyome ou adénocarcinome) présentaient une dysorexie, voire une anorexie prolongée [2].

Références

  • 1. Balog K et coll. A prospective randomized clinical trial of vincristine versus human intravenous immunoglobulin for acute adjunctive management of presumptive primary immune-mediated thrombocytopenia in dogs. J. Vet. Intern. Med. 2013;27:536-541.
  • 2. Swann HM, Holt DE. Canine gastric adenocarcinoma and leiomyosarcoma: A retrospective study of 21 cases (1986-1999) and literature review. J. Am. Anim. Hosp. Assoc. 2002;38:157-164.

Conflit d’intérêts

Aucun.

Vue de la bouche ouverte du chien avant l’exploration endoscopique pour des vomissements hémorragiques et du méléna. Une lésion superficielle et ulcérée, située cranialement au frein de la langue, est mise en évidence.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...