Le point Vétérinaire n° 370 du 01/11/2016
 

ÉCHOGRAPHIE ABDOMINALE

Quel est votre diagnostic ?

Alexis Bertrand*, Clément Bordenave**


*Service d’imagerie médicale, CHUV Oniris,
BP 50707, 44307 Nantes Cedex 03
alexis.bertrand@oniris-nantes.frclement.bordenave@oniris-nantes.fr

Présentation clinique

Une chatte européenne âgée de 12 ans est présentée en consultation pour une anorexie, des vomissements et un ictère franc, évoluant depuis 1 semaine. Une perte de poids est rapportée (poids actuel de 4,7 kg, note d’état corporel de 6/9). L’examen clinique détecte une douleur abdominale craniale et ventrale, sans que l’organe concerné soit clairement identifié, et sans une autre anomalie associée.

Les analyses biochimiques révèlent une hypokaliémie et une augmentation des enzymes hépatiques : phosphatases alcalines (300  UI/l) et alanine transférases (indosables). Le dosage des acides biliaires n’a pas été réalisé.

Un examen échographique complet de l’abdomen est effectué, à l’aide d’une sonde linéaire. Un focus est réalisé sur le trajet du conduit cholédoque, au sein du parenchyme hépatique, où se situe la principale anomalie notable (photo).

Obstruction biliaire et cholangite chez une chatte âgée

Qualité de l’image échographique

Le cliché est de bonne qualité, et la définition et le grain permettent de distinguer nettement les différentes structures.

Description de l’image

→ Le parenchyme hépatique est hyperéchogène. Les pseudo-parois du réseau veineux porte sont peu visibles. Cet aspect est compatible avec une maladie de surcharge. Dans le cas présent, une lipidose est fortement suspectée.

→ Le conduit cholédoque se présente en région craniale de l’image, sous la forme d’un conduit anéchogène, bordé par une paroi hyperéchogène. Il apparaît dilaté (7 mm), en amont d’une masse obstructive d’échogénicité tissulaire de 9 mm de diamètre, ne générant pas de cône d’ombre.

Interprétation

→ La masse est compatible avec une néoplasie hépatique ou biliaire, une masse d’origine inflammatoire ou une accumulation de boue biliaire. En l’absence de cône d’ombre, une cholélithiase peut être exclue.

→ Un épaississement de la paroi de la vésicule biliaire est notée.

→ Le diagnostic s’oriente vers une cholangite et une cholécystite, associées à une obstruction du canal cholédoque.

DISCUSSION

Lors d’ictère franc et sans signe d’anémie, le diagnostic différentiel inclut une atteinte hépatique (hépatite infectieuse ou toxique, surcharge, infiltration néoplasique) et/ou une anomalie obstructive des voies biliaires (compression extraluminale par une masse hépatique ou une pancréatite, compression intramurale par une cholangite ou une néoplasie des voies biliaires, ou obstruction intraluminale par des calculs biliaires ou de la boue biliaire). Dans le cas décrit, le contexte de la perte de poids est évocateur de lipidose, mais rien ne permet d’écarter les autres causes.

Chez le chat, les choléstases sont fréquentes [2, 3]. Les cholélithiases sont peu symptomatiques et les néoplasies (carcinome des voies biliaires) ne sont que rarement rapportées [4]. En revanche, les atteintes pancréatiques, et en particulier les pancréatites, peuvent être à l’origine d’une obstruction des voies biliaires distales. Les cholangites sont également à l’origine d’un ictère, dans un tiers des cas, et peuvent entraîner des modifications échographiques du foie : augmentation de sa taille et hyperéchogénicité [1]. Des anomalies des voies biliaires sont également notées, même en l’absence d’obstruction, telles qu’une dilatation de la vésicule biliaire et la présence de sédiments.

L’échographie est très sensible pour la détection des obstructions des voies biliaires [2]. Les critères permettant de conclure sont une dilatation du conduit cholédoque de plus de 3 mm, et des voies biliaires intra- ou extra-hépatiques bien visibles. La dilatation de la vésicule biliaire n’est pas un critère fiable. Seulement 43 % des chats qui présentent une obstruction en sont atteints, et la dilatation peut survenir en l’absence d’obstruction. L’aspect du foie n’est modifié que dans 50 % des cas [2]. Une paroi de la vésicule biliaire de plus de 1 mm est un signe fiable d’une atteinte sans qu’une cause spécifique puisse lui être associée [2].

Dans le cas présent, un épaississement de la paroi de la vésicule biliaire est observé, ainsi qu’un foie au parenchyme hyperéchogène et une dilatation du conduit cholédoque bien supérieure au seuil de 5 mm, et la masse à l’origine de l’obstruction est directement visualisée. De plus, l’aspect échographique du pancréas est normal.

Si les calculs biliaires, entraînant la formation d’un cône d’ombre, sont bien identifiés, à l’échographie, il est impossible de distinguer une masse inflammatoire d’une masse néoplasique.

Références

  • 1. Clark JEC, Haddad JL, Brown DC et coll. Feline cholangitis: a necropsy study of 44 cats (1986-2008). J. Feline Med. Surg. 2011;13:570-576.
  • 2. Gaillot HA, Penninck DG, Webster CRL et coll. Ultrasonographic features of extrahepatic biliary obstruction in 30 cats. Vet. Radiol. Ultrasound. 2007;48:439-447.
  • 3. Léveillé R, Biller DS, Shiroma JT. Sonographic evaluation of the common bile duct in cats. J. Vet. Intern. Med. 1990;10:296-299.
  • 4. Neer TM. A review of disorders of the gallbladder and extrahepatic biliary tract in the dog and cat. J. Vet. Intern. Med. 1992;6:186-192.

Conflit d’intérêts

Aucun.

Échographie hépato-biliaire de la chatte. Noter le parenchyme hépatique hyperéchogène compatible avec une maladie de surcharge et le conduit cholédoque dilaté en amont d’une masse obstructive d’échogénicité tissulaire ne générant pas de cône d’ombre. C : conduit cholédoque dilaté en amont de l’obstruction ; c : conduit cholédoque normal en aval de l’obstruction ; M : masse.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité