Le point Vétérinaire n° 367 du 01/07/2016
 

Dossier

Le pyothorax : démarche étiologique et symptômes

Léa Vazquez

Le pyothorax est une affection grave,

dont le taux de mortalité peut atteindre 44 %. Il s’agit d’un épanchement thoracique septique.

La formation d’un pyothorax répond à des mécanismes physiopathologiques complexes

qui aboutissent à un état inflammatoire autoaggravant de l’espace pleural.

Le chien présente le plus souvent des symptômes respiratoires, le chat, des manifestations cliniques non spécifiques

(hyperthermie, abattement, dysorexie, etc.).

L’origine du pyothorax, souvent difficile à objectiver,

semble être un corps étranger chez le chien. Chez le chat, elle varie selon les cas, et peut être une pneumonie, une bronchopathie, etc.

L’identification d’Actinomyces ou de Nocardia lors de l’examen bactériologique

doit faire suspecter la présence de corps étrangers végétaux.

Le pyothorax : démarche diagnostique

Émilie Fauchon

La radiographie thoracique est la modalité d’imagerie de première intention

dans l’évaluation d’une dyspnée et pour établir le diagnostic d’épanchement pleural.

L’échographie thoracique est utile pour identifier et caractériser l’épanchement,

et permet, le cas échéant, de guider la thoracocentèse.

La mise en évidence de bactéries intracellulaires et de neutrophiles dégénérés lors de l’analyse cytologique

du liquide d’épanchement pleural confirme le diagnostic de pyothorax.

La tomodensitométrie permet de préciser les lésions :

extension, distribution et cause sous-jacente éventuelle.

Le pyothorax : prise en charge thérapeutique

Mathieu Retournard et Cyrill Poncet

Le traitement médical

du pyothorax consiste en une oxygénothérapie, en l’administration de fluides, d’anti-infectieux, en un soutien nutritionnel et en un lavage associé au drainage de la cavité pleurale.

Le traitement chirurgical

doit être envisagé dans les cas suivants :

– présence d’un liquide épais et/ou cloisonné rendant le drainage difficile ;

– réponse insuffisante du traitement médical ;

– mise en évidence d’une masse thoracique ou d’un corps étranger ;

– isolement lors de l’examen bactériologique d’Actinomyces.

– apparition de complications malgré le traitement médical.

L’intervention chirurgicale consiste en une thoracotomie ou en une thoracoscopie

L’anesthésie est risquée et doit suivre un protocole prudent.

Le pronostic est très variable, mais toujours réservé

Hormis la thoracocentèse et l’antibiothérapie quasi systématiques, aucun consensus thérapeutique n’existe.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité