Le point Vétérinaire Canin n° 364 du 01/04/2016
 

CARDIOLOGIE CANINE

Cas clinique

François Serres

Oncovet
Avenue Paul-Langevin
59650 Villeneuve-d’Ascq

Une chienne labrador non stérilisée âgée de 4 mois est référée pour l’exploration d’un souffle systolique rapporté depuis son adoption.

DIAGNOSTIC

L’examen clinique montre un animal dont l’état général est correct, sans qu’un retard de croissance soit rapporté. Les muqueuses sont roses. L’examen respiratoire ne révèle pas d’anomalie à l’auscultation pulmonaire. Une nette tachycardie est mise en évidence à l’auscultation cardiaque (fréquence oscillant entre 160 et 190 battements par minute), associée à un souffle systolique apexien droit de forte intensité (4/6).

Un examen échocardiographique montre un ventricule gauche de taille et de morphologie anormales, avec un écrasement par le ventricule et l’atrium droits qui présentent une dilatation majeure.

L’atrium gauche n’est pas dilaté. Aucune communication interventriculaire n’est observée, mais un shunt interatrial droite-gauche (par réouverture du foramen ovale) est constaté. Le tronc pulmonaire n’est pas modifié (pas de nette dilatation ni de bombement des sigmoïdes pulmonaires), et le flux pulmonaire est laminaire et de vélocité normale, avec un flux symétrique, peu en faveur d’une hypertension artérielle pulmonaire.

L’examen du ventricule droit met en évidence une implantation apicale anormale de l’anneau tricuspidien, associée à des valves allongées, légérement épaissies et hyperéchogénes, avec une malformation des piliers ventriculaires droits (allongés) et des cordages (très courts) (photo 1) Cet aspect anormal est dû à la présence d’un reflux tricuspidien majeur, envahissant 100 % de la surface atriale droite, avec une vélocité légérement augmentée et un gradient atrioventriculaire droit estimé à au moins 50 mmHg (photo 2).

L’aspect est pathognomonique d’une dysplasie valvulaire tricuspidienne, avec une atrialisation du ventricule droit (maladie d’Ebstein). L’instauration d’un traitement anticongestif est préconisée (administration d’un inhibiteur de l’enzyme de conversion de l’angiotensine dans un premier temps). Le pronostic est réservé à moyen terme, et dépend de l’évolution avec la croissance et de l’apparition éventuelle de symptômes congestifs.

DISCUSSION

La maladie d’Ebstein est une malformation congénitale de la valve tricuspide, rarement rencontrée chez le chien (et qui présente un caractère héréditaire chez le labrador, avec l’implication suspectée d’un gène porté par le chromosome 9) [1]. Sur le plan anatomique, elle se caractérise par une malposition et la présence ou non d’une dysplasie de la valve tricuspide, celle-ci étant normalement fixée au même niveau que la valve mitrale [2]. La valvule septale est systématiquement implantée apicalement par rapport à l’anneau tricuspidien et adhère au myocarde septal [2]. Les muscles papillaires et les cordages sont habituellement courts et malformés, voire absents ou hypertrophiés.

Ces modifications valvulaires entraînent une insuffisance tricuspidienne qui conduit à la dilatation de l’atrium droit, puis du ventricule droit. La dilatation atriale peut s’accompagner de l’apparition de dysrythmies supraventriculaires (fibrillation atriale).

Le diagnostic repose sur un examen échocardiographique. L’examen en mode Doppler permet de mettre en évidence une régurgitation tricuspidienne de vélocité habituellement modérée [2].

Références

  • 1. Andelfinger G, Wright KN, Lee HS et coll. Canine tricuspid valve malformation, a model of human Ebstein anomaly, maps to dog chromosome 9. J. Med. Genet. 2003;40:320-324.
  • 2. Tran-Cong D. Étude rétrospective de 50 cas de malformation congénitale de la valve tricuspide chez les carnivores domestiques. Thèse de l’École nationale vétérinaire d’Alfort. 2002:125p.

Conflit d’intérêts

Aucun.

1. Examen échocardiographique en mode 2D, voie apicale gauche 4 cavités. Une implantation apicale anormale de l’anneau tricuspidien, associée à une diminution du ventricule droit (VCD) et à une dilatation de l’atrium droit (ACD), est mise en évidence. La valve tricuspidienne est implantée apicalement par rapport à la valve mitrale, délimitant le ventricule gauche (VCG) et l’atrium gauche (ACG).

2. Examen en mode Doppler (combiné couleur et continu), voie apicale gauche 4 cavités. Un flux turbulent de régurgitation tricuspidienne, mesurée à plus de 3 m/s, est observé.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité