Le point Vétérinaire Canin n° 363 du 01/03/2016
 

COMPLICATIONS DE CHIRURGIE RESPIRATOIRE

Analyse d’article

Quentin Cabon

Service de chirurgie
VetAgro Sup
Campus vétérinaire de Lyon
1, avenue Bourgelat
69280 Marcy-L’Étoile

La paralysie laryngée (PL) est une affection commune chez le chien, mais beaucoup plus rare chez le chat [7, 9]. Elle peut être unilatérale ou bilatérale, acquise ou congénitale [9]. Le larynx est innervé par le nerf laryngé récurrent, une branche du nerf vague, qui a pour fonction de stimuler la contraction du muscle crico-aryténoïdien dorsal lors de l’inspiration. Cela a pour conséquence une abduction du cartilage aryténoïde, permettant ainsi le passage de l’air. Le muscle crico-aryténoïdien dorsal est le seul muscle abducteur du larynx. Ainsi, lors de son dysfonctionnement, le plus souvent secondaire à une anomalie de son innervation par le nerf laryngé récurrent, l’abduction du cartilage aryténoïde ne se fait plus, réduisant ainsi fortement le passage de l’air par diminution de la surface de la rima glottidis et générant alors les signes cliniques associés à la pl tels que le stridor, le changement de voix, les difficultés respiratoires et la fatigabilité [9].

ÉVALUATION PRÉOPÉRATOIRE

La PL est fréquemment une manifestation d’une polyneuropathie généralisée, par dysfonctionnement de l’innervation provenant du nerf laryngé récurrent [3, 11]. La cause de la polyneuropathie peut être une dysendocrinie (hypothyroïdie), une maladie infectieuse ou auto-immune. Le plus souvent, la polyneuropathie est qualifiée d’idiopathique [3, 9]. Des cas de PL secondaire à un traumatisme direct du nerf laryngé récurrent (morsure, chirurgie de ligature du canal artériel) ou une intoxication aux organo­phosphates ont également été décrits [9].

Une évaluation hémato-biochimique complète doit être réalisée, comprenant un profil thyroïdien (T4et TSH ou thyroid-stimulating hormone). Les radiographies thoraciques permettent de diagnostiquer une broncho­pneumonie par fausse déglutition sous-jacente ou encore un mégaœsophage, présent dans 10 à 15 % des cas, notamment lors d’une polyneuropathie. Le diagnostic de PL est confirmé par échographie laryngée ou par laryngoscopie sous tranquillisation légère [9]. Dans le cas d’une polyneuropathie, il est fréquent d’observer, chez ces chiens, une anomalie de la démarche et de la motilité œsophagienne [2, 13]. La réalisation d’un électromyogramme (EMG) est alors indiquée. L’anomalie de motilité œsophagienne est probablement associée à une dégénérescence du nerf laryngé pararécurrent et confirme l’hypothèse de polyneuropathie [1, 13].

DIFFÉRENTES TECHNIQUES CHIRURGICALES

Le traitement chirurgical est le traitement de choix de la PL [4]. Son objectif est d’augmenter l’aire de la rima glottidis pour faciliter le passage de l’air. Plusieurs traitements chirurgicaux sont décrits : latéralisation du cartilage aryténoïde unilatérale ou bilatérale, ventriculocordectomie, aryténoïdectomie partielle, laryngoplastie en créneau et trachéostomie permanente [2, 5, 9, 10]. Parmi ces techniques, la latéralisation unilatérale de l’aryténoïde est la plus communément utilisée [6, 8, 9]. Elle implique la mise en place d’une prothèse entre le cartilage cricoïde et le processus musculaire du cartilage aryténoïde en lieu et place du muscle crico-aryténoïdien dorsal. Cette prothèse a pour effet de mettre l’aryténoïde en abduction permanente. La tension appliquée à la prothèse doit être suffisante pour ouvrir la rima glottidis, mais pas trop marquée afin de conserver une couverture suffisante de cette dernière par le cartilage épiglotte pour limiter les risques de fausse déglutition [4]. En pratique, le chien est intubé avec une sonde de gros calibre et la prothèse est apposée sans qu’elle ne soit encore plus tendue. Certains auteurs décrivent également une prothèse entre les cartilages aryténoïde et thyroïde avec des résultats cliniques similaires [5].

COMPLICATIONS POSTOPÉRATOIRES

La pneumonie par fausse déglutition est la complication postopératoire la plus fréquente après une latéralisation de l’aryténoïde. Elle est décrite dans environ 5 à 24 % des cas [6, 8, 12]. Cette complication est secondaire à l’ouverture de la rima glottidis, qui a pour conséquence bénéfique une augmentation du passage de l’air, mais qui engendre également un moins bon recouvrement des voies aériennes par l’épiglotte, notamment lors de la déglutition. Les anomalies œsophagiennes semblent également en cause [1, 13]. Les autres complications rapportées sont la rupture de la suture, une fracture du cartilage aryténoïde ou une modification de la voix [9]. Une persistance de la toux et de quelques difficultés respiratoires est fréquente (33 % des chiens) [9]. Les facteurs associés aux complications postopératoires sont principalement une pneumonie en phase préopératoire, infirmée par l’étude de Wilson, un mégaœsophage en phase postopératoire et la trachéostomie temporaire [8]. La présence de signes de polyneuropathie en sus de la PL est associée à un moins bon pronostic à long terme [3].

Conclusion

Le pronostic de la latéralisation de l’aryténoïde reste très bon puisque 90 % des chiens s’améliorent après l’intervention chirurgicale [6, 12]. Toutefois, les complications postopératoires sont fréquentes, y compris la bronchopneumonie par fausse déglutition. Cette complication est secondaire à la technique chirurgicale, mais également à la polyneuropathie généralisée qui affecte la fonction laryngée et œsophagienne.

Références

  • 1. Andrade N, Kent M, Howerth EW et coll. Evaluation of pharyngeal function in dogs with laryngeal paralysis before and after unilateral arytenoid lateralization. Vet. Surg. 2015;44:1021-1028.
  • 2. Bahr KL, Howe L, Jessen C et coll. Outcome of 45 dogs with laryngeal paralysis treated by unilateral arytenoid lateralization or bilateral ventriculocordectomy. J. Am. Anim. Hosp. Assoc. 2014;50:264-272.
  • 3. Bookbinder LC, Flanders J, Bookbinder PF et coll. Idiopathic canine laryngeal paralysis as one sign of a diffuse polyneuropathy: an observational study of 90 cases (2007-2013). Vet. Surg. 2016;In press.
  • 4. Bureau S, Monnet E. Effects of suture tension and surgical approach during unilateral arytenoid lateralization on the rima glottidis in the canine larynx. Vet. Surg. 2002;31:589-595.
  • 5. Demetriou JL, Kirby BM. The effect of two modifications of unilateral arytenoid lateralization on rima glottidis area in dogs. Vet. Surg. 2003;32:62-68.
  • 6 Hammel SP, Hottinger HA, Novo RE. Postoperative results of unilateral arytenoid lateralization for treatment of idiopathic laryngeal paralysis in dogs: 39 cases (1996-2002). J. Am. Vet. Med. Assoc. 2006;228:1215-1220.
  • 7. Hardie RJ, Gunby J, Bjorling DE. Arytenoid lateralization for treatment of laryngeal paralysis in 10 cats. Vet. Surg. 2009;38:445-451.
  • 8. MacPhail CM, Monnet E. Outcome of and postoperative complications in dogs undergoing surgical treatment of laryngeal paralysis: 140 cases (1985-1998). J. Am. Vet. Med. Assoc. 2001;218:1949-1956.
  • 9. Monnet E, Tobias KM. Larynx. In: Tobias KM, Johnson SA, eds. Veterinary surgery: small animal. Elsevier Saunders, St-Louis. 2012;1718-1733.
  • 10. Schofield DM, Norris J, Sadanaga KK. Bilateral thyroarytenoid cartilage lateralization and vocal fold excision with mucosoplasty for treatment of idiopathic laryngeal paralysis: 67 dogs (1998-2005). Vet. Surg. 2007;36:519-525.
  • 11. Shelton GD. Acquired laryngeal paralysis in dogs: evidence accumulating for a generalized neuromuscular disease. Vet. Surg. 2010;39:137-138.
  • 12. Snelling SR, Edwards GA. A retrospective study of unilateral arytenoid lateralisation in the treatment of laryngeal paralysis in 100 dogs (1992-2000). Austr. Vet. J. 2003;81:464-468.
  • 13. Stanley BJ, Hauptman JG, Fritz MC et coll. Esophageal dysfunction in dogs with idiopathic laryngeal paralysis: a controlled cohort study. Vet. Surg. 2010;39:139-149.

Conflit d’intérêts

Aucun.

RÉSUMÉ

OBJECTIF

Décrire le taux de pneumonies par fausse déglutition à long terme à la suite d’une latéralisation de l’aryténoïde unilatérale pour le traitement d’une paralysie laryngée chez le chien.

MÉTHODE

Étude rétrospective menée sur 25 ans. Les chiens atteints de paralysie laryngée, dont le diagnostic a été confirmé par laryngoscopie, et qui ont subi une latéralisation de l’aryténoïde unilatérale à gauche ont été inclus dans l’étude. Un profil thyroïdien a été réalisé chez la majorité d’entre eux. Les radiographies thoraciques ont été examinées pour la présence sur les clichés de signes de pneumonie par fausse déglutition ou de mégaœsophage. Toutes les complications postopératoires ont été relevées.

RÉSULTATS

• 46,3 % de labradors.

• 6 chiens ont subi une seconde intervention à droite en raison d’un échec de la première chirurgie.

• 47,5 % des chiens sont hypothyroïdiens.

• 28 % des chiens diagnostiqués avec une polyneuropathie, sans impact sur le pronostic.

• Complications postopératoires (29,4 %) : pneumonie par fausse déglutition (18,4 %), échec de la chirurgie (5,9 %), stridor persistant (13 %), complication de plaie (7,6 %).

• Taux de pneumonie par fausse déglutition à 1, 2, 3 ou 4 ans : 18,6 %, 27,2 %, 31,8 %, 31,8 %.

• Survie respective à 1, 2, 3 ou 4 ans : 93,6 %, 89,1 %, 84,4 %, 75,2 %.

• Survie des chiens atteints de pneumonie à 1, 2, 3 ou 4 ans : 83,1 %, 63,7 %, 51,5 %, 25,8 %.

• La pneumonie par fausse déglutition est négativement associée à la survie.

• Facteurs de risque de la pneumonie par fausse déglutition en phase postopératoire : mégaœsophage postopératoire et administration d’opioïdes.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité