Le point Vétérinaire n° 362 du 01/01/2016
 

RHUMATOLOGIE CANINE

Dossier

Maud Ménard*, Ghita Benchekroun**


*Service de médecine interne,
Centre hospitalier universitaire
vétérinaire d’Alfort, ENV d’Alfort,
7, avenue du Général-de-Gaulle,
94704 Maisons-Alfort

Après l’étape “Diagnostics radiographique et cytologique”, la cause précise d’une polyarthrite à médiation immune doit être recherchée. Une synthèse précise des éléments anamnestiques et cliniques est indispensable.

Résumé

→ Les différentes polyarthrites canines se manifestent par des symptômes communs, indépendamment de leur origine. Lors de suspicion clinique, la réalisation de radiographies articulaires et l’analyse du liquide synovial permettent d’établir le diagnostic et de distinguer les formes érosives des formes non érosives. En revanche, ces examens, à eux seuls, ne déterminent que rarement la cause de la maladie. Pour cela, il est nécessaire de réaliser une synthèse précise des éléments anamnestiques, cliniques et paracliniques.

Summary

Diagnostic approach to immune-mediated polyarthritis

→ Immune-mediated polyarthritis is characterised by common clinical signs that the clinician should be able to recognise. It is often associated with a painful ambulatory syndrome, which may be found in certain neurological or orthopaedic diseases. The clinical presentation is sometimes non-specific including fever, reluctance to move or an area of stiffness. Other symptoms can be added to the clinical picture depending on the cause of the condition. Joint radiographs and synovial fluid analysis are the first steps for diagnosis of suspected cases.

La seconde étape diagnostique consiste à préciser l’origine de la maladie. Pour cela, le recueil de l’anamnèse et des commémoratifs est essentiel, concernant notamment :- les races prédisposées (shar pei, akita inu, greyhound, etc.) ; - l’âge au moment de l’apparition des symptômes ; - les vaccinations récentes ; - l’administration de médicaments pour une autre maladie (photo 1). Les signes cliniques concomitants à ceux de la poly­arthrite doivent être pris en considération. 1 Diagnostic étiologique des polyarthrites à médiation immune érosives Polyarthrite rhumatoïde canine et/ou polyarthrite chronique érosive canine ÉPIDÉMIOLOGIECette maladie affecte plus particulièrement ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

L'infographie du mois

Boutique

Parce que l’échographie se démocratise et n’est plus réservée qu’au seul vétérinaire spécialiste, Hélène Kolb, Isabelle Testault, avec la collaboration de Delphine Rault et de Laure Gatel pour les chapitres ayant trait à l’appareil reproducteur, nous font partager dans cet ouvrage toute leur expertise en échographie abdominale du chien et du chat. L’aspect échographique normal et pathologique de chaque organe est décrit dans cet atlas de référence comprenant plus de 600 images.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...