Le point Vétérinaire Canin n° 359 du 01/10/2015
 

NÉPHROLOGIE

Analyse d’article

Magali Decome

Faculté de médecine vétérinaire,
3200, rue Sicotte,
Service de médecine interne,
Saint-Hyacinthe, QC J2S 2M2,
Québec, Canada

Bien que la mesure du débit de filtration glomérulaire soit encore considérée comme le gold standard pour l’évaluation de la fonction rénale, elle est rarement réalisée en pratique, en raison de son caractère chronophage et onéreux [1]. La solution alternative consiste à utiliser des marqueurs de fonction rénale, tels que la concentration en créatinine plasmatique, marqueur le plus utilisé en médecine vétérinaire [1]. Cependant, la créatinine est un marqueur tardif d’atteinte rénale chronique, influencé par de nombreux facteurs extrarénaux, ce qui en fait un marqueur imparfait [1, 2, 4, 5, 7]. Ces dernières décennies, de nombreux marqueurs ont été étudiés et, actuellement, la SDMA (symmetric dimethylarginine) semble être le marqueur le plus prometteur.

LA SDMA : UN MARQUEUR ENDOGÈNE PRÉCOCE D’ATTEINTE RÉNALE CHRONIQUE

La SMDA est un produit de dégradation des protéines, dérivant de la méthylation intranucléaire de la L-arginine. Elle est relâchée dans la circulation générale pour être ensuite excrétée de façon quasi exclusive par les reins (à hauteur de 90 %) [1].

La SDMA a tout d’abord été étudiée en médecine humaine. Une linéarité entre la créatinine et la SDMA chez les patients atteints d’une maladie rénale a pu être démontrée [3, 9]. Une méta-analyse regroupant 18 études et plus de 2 000 malades, réalisée en médecine humaine, démontre une haute corrélation entre les valeurs de créatinine et de SDMA, ainsi qu’entre la clairance en inuline et la SDMA [9]. Une corrélation entre la créatinine et la SDMA chez les chiens et les chats atteints d’une maladie rénale chronique est également maintenant démontrée en médecine vétérinaire [1, 4, 7]. Cependant, aucune corrélation n’est observée chez les individus sains, qui ont présenté des concentrations très basses de SDMA [3].

La SDMA semble être un facteur plus précoce et plus sensible que la créatinine pour détecter une maladie rénale chronique [2, 4]. En effet, dans une étude réalisée sur 21 chats atteints d’une maladie rénale chronique, la SDMA augmente au-dessus des valeurs de référence en moyenne 17 mois avant la créatinine. Dans cette même étude, la sensibilité de la SDMA est de 100 %, contre 17 % pour la créatinine, mais la spécificité est de 91 % pour la première, contre 100 % pour la seconde [4]. Un essai similaire réalisé chez le chien montre une augmentation de la SDMA de 4,8 semaines à 9,5 mois avant celle de la créatinine [11, 12].

Contrairement à la créatinine, qui nécessite une diminution de 75 % du débit de filtration glomérulaire pour être augmentée, il semblerait qu’une baisse de moins de 20 à 30 % du débit de filtration glomérulaire suffit à entraîner une hausse de la concentration plasmatique en SDMA au-dessus des valeurs de référence [10, 11].

Néanmoins, les études vétérinaires concernant la SDMA sont encore rares et pour la plupart écrites en collaboration avec Idexx, qui travaille actuellement à la mise sur le marché de tests permettant le dosage en clinique. Les méthodes de dosage de la SDMA validées sont la spectrométrie de masse et la chromatographie liquide, utilisées en laboratoire [10]. Enfin, les techniques de prélèvement et de conservation classiques semblent compatibles avec le dosage de la SDMA.

FACTEURS INFLUENÇANT LA CONCENTRATION EN SDMA

Contrairement à la créatinine, qui est influencée par la masse musculaire (corrélation positive) et l’âge (corrélation négative), la SDMA ne semble pas dépendre de ces facteurs extrarénaux [5, 8]. Elle représente donc de façon plus précise le débit de filtration glomérulaire chez les chiens et les chats amyotrophiques, cachectiques ou âgés [5, 11]. De plus, le sexe et l’alimentation des animaux atteints d’une maladie rénale chronique ne paraissent pas influencer la SDMA : aucune corrélation n’a été mise en évidence [3, 5].

Il convient de rester prudent dans l’interprétation des résultats, dans la mesure où la SDMA n’a pas encore été étudiée chez les animaux atteints de maladies concomitantes.

SDMA ET CLASSIFICATION IRIS

L’apparition de marqueurs plus précoces d’une maladie rénale chronique risque de modifier la classification des affections rénales chroniques. Récemment, l’association Iris (International Renal Interest Society) a mis ses recommandations à jour en incluant les valeurs de SDMA. Ces recommandations sont encore préliminaires et des mises à jour dans un futur proche sont à prévoir avec l’avancée des connaissances sur le sujet.

Une augmentation persistante de la SDMA supérieure à 14 µg/dl avec des valeurs de créatinine inférieures à 1,4 ou à 1,6 mg/dl suggère une maladie rénale chronique de stade Iris I.

Par ailleurs, un individu en stade Iris II avec une faible masse musculaire et une SDMA supérieure ou égale à 25 µg/dl peut indiquer une sous-estimation du degré d’insuffisance rénale. Les recommandations concernant le traitement de cet animal devraient être celles d’un stade Iris III. De la même façon, un individu de même masse musculaire avec une SDMA supérieure ou égale à 45 µg/dl devrait être traité comme un animal en stade Iris IV [6].

Conclusion

La SDMA semble être un marqueur intéressant et plus précoce d’une maladie rénale chronique que la créatinine. Sa sensibilité est proche de 100 % pour un seuil de 14 µg/dl, mais sa spécificité est inférieure à celle de la créatinine. La concentration en SDMA est peu influencée par les facteurs extrarénaux. Pour évaluer ses conditions de validité, d’autres études sont requises, bien que l’association Iris semble déjà la prendre en compte pour classifier les stades d’insuffisance rénale.

Références

  • 1. Braff J, Obarre E, Yerramilli M et coll. Relationship between serum symmetric dimethylarginine concentration and glomerular filtration rate in cats. J. Vet. Intern. Med. 2014;28:1699-1701.
  • 2. Dixon JJ, Lane K, Dalton RN et coll. Symmetrical dimethylarginine is a more sensitive biomarker of renal dysfunction than creatinine. Crit. Care. 2013;17(2):S158.
  • 3. Fleck C, Schweitzer F, Karge E et coll. Serum concentrations of asymmetric (ADMA) and symmetric (SDMA) dimethylarginine in patients with chronic kidney diseases. Clin. Chim. Acta. 2003;336:1-12.
  • 4. Hall JA, Yerramilli M, Obare E et coll. Comparison of serum concentrations of symmetric dimethylarginine and creatinine as kidney function biomarkers in cats with chronic kidney disease. J. Vet. Intern. Med. 2014;28:1676-1683.
  • 5. Hall JA, Yerramilli M, Obare E et coll. Relationship between lean body mass and serum renal biomarkers in healthy dogs. J. Vet. Intern. Med. 2015;29:808-814.
  • 6. Iris. Iris staging of CKD: Interpreting blood concentrations of symmetric dimethylarginine (SDMA) in CKD. http://www.iris-kidney.com, consulté le 06/09/2015.
  • 7. Jepson RE, Syme HM, Vallance C et coll. Plasma asymmetric dimethylarginine, symmetric dmethylarginine, L-arginine, and nitrite/nitrate concentrations in cats with chronic kidney disease and hypertension. J. Vet. Intern. Med. 2008;22:317-324.
  • 8. Kielstein JT, Veldink H, Martens-Lobenhoffer J et coll. SDMA is an early marker of change in GFR after living-related kidney donation. Nephrol. Dial. Transplant. 2011;26:324-328.
  • 9. Kielstein JT, Salpeter SR, Bode-Boeger SM et coll. Symmetric dimethylarginine (SDMA) as endogenous marker of renal function- a meta-analysis. Nephrol. Dial. Transplant. 2006;21:2446-2451.
  • 10. Nabity MB, Lees GE, Boggess MM et coll. Symmetric dimethylarginine assay validation, stability, and evaluation as a marker for the early detection of chronic kidney disease in dogs. J. Vet. Intern. Med. 2015;29:1036-1044.
  • 11. Pederson LG, Tarnow I, Olsen LH et coll. Body size, but neither age nor asymptomatic mitral regurgitation, influences plasma concentrations of dimethylarginines in dogs. Res. Vet. Sci. 2006;80:336-342.
  • 12. Yerramilli M, Yerramilli M, Obare E et coll. Symmetric dimethylarginine (SDMA) increases earlier than serum creatinine in dogs with chronic kidney disease (CKD). [ACVIM Abstract NU-42]. J. Vet. Intern. Med. 2014;28 (3):1084-1085.

Conflit d’intérêts

Aucun.

RÉSUMÉ

OBJECTIFS

Valider la méthode de mesure de la SDMA (symmetric dimethylarginine), évaluer sa stabilité, et la comparer aux résultats de la créatinine sérique (sCr) et du débit de filtration glomérulaire (DFG) dans l’appréciation de la diminution de la fonction des reins chez les chiens qui présentent une maladie rénale chronique (IRC).

MÉTHODE

Il s’agit d’une étude prospective réalisée sur une cohorte de 8 chiots beagle atteints d’une maladie rénale chronique (mutation XLHN) et de 4 chiots sains (groupe contrôle). Le dosage de la SDMA est réalisé par une spectrométrie de masse et une chromatographie en phase liquide. Les variations intra- et interessais ont été évaluées, ainsi que l’impact de substances interférentes telles que des dérivés méthylés. Les échantillons de plasma et de sérum sont conservés respectivement à 4 °C et à 20 °C, et le dosage de la SDMA est répété plusieurs fois pendant 14 jours, ainsi qu’après plusieurs cycles de congélation et de décongélation.

RÉSULTATS

• Le dosage est validé, et une excellente linéarité ainsi qu’une très bonne précision intra- et interessais est observée. Aucune interférence n’est identifiée avec les substances méthylées testées.

• La SDMA est stable quel que soit le tube utilisé, la température et la congélation. Aucun effet significatif du temps de conservation sur la concentration en SDMA n’est observé.

• Une forte corrélation entre sCr et SDMA est mise en évidence avec le DFG chez les chiens malades.

• Une augmentation du SDMA est observée en moyenne 4,8 semaines avant une hausse de sCr.

• La valeur seuil de SDMA est fixée à 14 µg/dl. Les variations individuelles en dessous de cette valeur seuil semblent peu spécifiques.

• La SDMA ne semble pas influencée par la masse maigre ni par l’âge de l’animal.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité