Le point Vétérinaire Canin n° 351 du 01/12/2014
 

CHIRURGIE ORTHOPÉDIQUE

Analyse d’article

Quentin Cabon

Service de chirurgie
VetAgro Sup
Campus vétérinaire de Lyon
1, avenue Bourgelat
69260 Marcy-L’Étoile

L’articulation coxo-fémorale est la plus touchée par les luxations, puisqu’elle représente jusqu’à 90 % des cas de luxation chez les carnivores domestiques [1]. La luxation est en général cranio-dorsale (78 % des cas), tandis que les luxations ventrales s’observent dans 1,5 à 3 % des cas et que les luxations caudo-dorsales sont rares [2]. Le maintien de la hanche est permis par des stabilisateurs primaires tels que le ligament rond, la capsule articulaire et le rebord acétabulaire dorsal. Une luxation survient lorsque deux de ces structures sont lésées [3].

LA RÉDUCTION FERMÉE : DE LA PRÉCOCITÉ DU GESTE

La réduction fermée d’une luxation doit être entreprise le plus rapidement possible après le traumatisme, sous anesthésie générale. Elle doit toutefois être précédée d’un bilan traumatique complet de l’animal ainsi que de sa stabilisation, si nécessaire. La précocité de la réduction permet de minimiser les lésions cartilagineuses et d’éviter la spasticité et la fibrose musculaire [3].

Elle doit être réalisée dans les 72 heures suivant le traumatisme [3]. La réduction fermée devrait être tentée chez tous les individus atteints, puisque même en cas d’échec, cette tentative ne semble pas altérer le pronostic à la suite d’une réduction ouverte, dans un second temps [4]. Toutefois, une fracture acétabulaire ou fémorale, une affection associée nécessitant une reprise d’appui rapide, une récidive immédiate après réduction ou encore une luxation chronique sont des situations dans lesquelles seule la réduction chirurgicale est indiquée. Sans moyen de contention externe, une récidive à court terme est observée dans 50 % des cas [1, 4]. Un bandage de type Ehmer est donc conseillé pendant 2 semaines dans le cas de luxation cranio-dorsale. Malgré le bandage, des taux de récidive de la luxation de 15 à 71 % sont rapportés [3]. Lors de luxation ventrale, un bandage de type Hobble peut être appliqué, avec des taux de retour à une fonction normale de 80 % [5].

LA RÉDUCTION OUVERTE : TECHNIQUES CHIRURGICALES

La réduction ouverte a pour objectif de stabiliser la hanche le temps que la capsule articulaire cicatrise et qu’une fibrose péri-articulaire s’installe. De nombreuses techniques ont été décrites et sont utilisées seules ou en association : la capsulorraphie, le renforcement capsulaire dorsal, la transposition du grand trochanter, la broche transarticulaire, la suture iléo-fémorale, la transposition du ligament sacrotubéreux [3]. L’exérèse de la tête et du col fémoral, la triple ostéotomie du bassin et la mise en place d’une prothèse totale de hanche sont également des techniques envisageables [3]. La capsulorraphie s’accompagne d’un taux de succès de 83 à 90 % dans certaines études, mais nécessite un bandage de type Ehmer, et est le plus souvent associée à une autre technique [1,4]. Le renforcement capsulaire dorsal, à l’aide de deux vis acétabulaires dorsales et d’une prothèse, permet de prévenir la récidive dans 66 à 100 % des cas, avec des résultats excellents chez 65 % des individus [3, 6]. La suture iléo-fémorale permet de conserver le fémur en rotation interne légère le temps de la cicatrisation capsulaire. Une étude menée chez 14 chiens, avec utilisation d’une prothèse résorbable, a permis d’obtenir de très bons résultats : absence de récidive ou de complication postopératoire, reprise d’appui entre 1 et 10 jours, persistance d’une boiterie entre 7 et 30 jours, absence de boiterie, de douleur ou de perte d’amplitude au contrôle clinique [7]. L’exérèse de la tête et du col fémoral est indiquée en cas de récidive malgré une réduction ouverte, de dommages sévères de la tête fémorale, d’une fracture de la tête ou de l’acétabulum ou d’arthrose de la hanche. La prothèse de hanche, dont les indications sont identiques, constitue une solution fonctionnelle bien meilleure. Les complications régulièrement rencontrées sont la récidive, l’infection, la casse ou la migration des implants, des dommages sur le nerf sciatique, ou encore des lésions cartilagineuses [3].

LA PROTHÈSE DE LIGAMENT ROND : RÉSULTATS ?

L’objectif de la technique du toggle-rod est de remplacer le ligament rond lésé par une prothèse. L’étude la plus large sur cette technique a été menée chez 62 chiens. Elle rapporte 11 % de récidive de luxation, pourcentage réduit à 6 % lorsque seul du matériel parfaitement adapté a été utilisé [8]. À long terme, cette technique s’accompagne d’une disparition de la boiterie dans 81 % des cas et d’une satisfaction du propriétaire à 85 % [8]. Plusieurs types de montage ont été testés in vitro. L’association d’un toggle de Piermattei avec un OrthoFiber® #5 ou un Ethibon® #5 semble être la plus robuste [9]. Le système TightRope®, comme dans l’article présenté ici, impose l’utilisation de FiberTape® en tant que prothèse. Celle-ci est réalisée en polyéthylène de ultra-haut poids moléculaire. Il a été démontré in vitro que l’adhérence bactérienne de ce type de matériau est supérieure à celle du nylon [10]. Un risque d’infection postopératoire existe donc avec ces matériaux en comparaison au nylon, toutefois, leur supériorité en matière de robustesse et de solidité a également été prouvée in vitro [10, 11]. Le polyéthylène est donc un choix de prothèse indiqué. Le fascia lata et le ligament sacro-tubéreux, une fois transposés, ont également été utilisés comme prothèses avec de bons résultats cliniques [3].

Conclusion

La technique du Toggle Rod s’accompagne de résultats cliniques à court et à long terme favorables. Elle est donc considérée comme une technique de choix dans le traitement de la luxation de hanche puisqu’elle conserve l’anatomie articulaire. L’utilisation du système TightRope® semble également associée à de bons résultats cliniques.

Références

  • 1. Basher AWP, Walter MC, Newton CD. Coxofemoral luxation in the dog and cat. Vet. Surg. 1986;15:356-362.
  • 2. Piermattei DL, Flo GL, DeCamp CE. The hip joint. In: Brinker, Piermattei, and Flo’s. Handbook of small animal orthopedics and fracture repair. 4th ed. Saunders Elsevier, St Louis, MO. 2006:461-475.
  • 3. Wardlaw JL, McLaughlin. Coxofemoral luxation. In: Tobias KM, Johnston SA, ed. Veterinary Surgery Small Animal. Elsevier Saunders, St-Louis. 2012;816-823.
  • 4. Bone DL, Walker M, Cantwell HD. Traumatic coxofemoral luxations in dogs, results of repair. Vet. Surg. 1984;13:263-270.
  • 5. Thacker C, Schrader SC. Caudal ventral hip luxation in the dog: a review of 14 cases. J. Am. Anim. Hosp. Assoc. 1985;21:167-171.
  • 6. Johnson ME, Braden TD. A retrospective study of prosthetic capsule technique for treatment of problem cases of dislocated hips. Vet. Surg. 1987;16:346-351.
  • 7. Martini FM, Simonazzi B, Del Bue M. Extra-articular absorbable suture stabilization of coxofemoral luxation in dogs. Vet. Surg. 2001;30:468-475.
  • 8. Demko J, Sidaway B, Thieman K et coll. Toggle rod stabilization for treatment of hip joint luxation in dogs: 62 cases (2000 - 2005). J. Am. Vet. Med. Assoc. 2006;229: 984-989.
  • 9. Jha S, Kowaleski MP. Mechanical analysis of twelve Toggle suture constructs for stabilization of coxofemoral luxations. Vet. Surg. 2012;41:948-953.
  • 10. Gatineau M, El-Warrak AO, Bolliger C et coll. Effects of sterilization with hydrogen peroxide gas plasma, ethylene oxide, and steam on bioadhesive properties of nylon and polyethylene lines used for stabilization of canine stifle joints. Am. J. Vet. Res. 2012;73:1665-1669.
  • 11. Burgess R, Elder S, McLaughlin R et coll. In vitro biomechanical evaluation and comparison of FiberWire, FiberTape, OrthoFiber, and nylon leader line for potential use during extraarticular stabilization of canine cruciate de cient sti es. Vet. Surg. 2010;39:208-215.

Conflit d’intérêts

Aucun.

RÉSUMÉ

OBJECTIF

Décrire la technique chirurgicale et déterminer les résultats à long terme d’une stabilisation de luxation de hanche par mise en place d’une prothèse de ligament rond.

MÉTHODE

• Étude rétrospective menée sur 17 chiens présentés pour une luxation coxo-fémorale, traités chirurgicalement par pose d’une prothèse de ligament rond par le biais du système TightRope®.

• Un suivi clinique (score de boiterie) et radiographique a été réalisé à 1 mois. Un suivi à long terme a été réalisé par téléphone auprès du propriétaire.

RÉSULTATS

• 17 chiens ont été inclus dans l’étude (de 2,7 à 45,5 kg). Ils présentaient uniquement des luxations traumatiques (associée à une dysplasie légère chez 2 chiens).

• La durée moyenne entre la luxation et la chirurgie était de 7,5 jours (2 à 44 j).

• 9 chiens ont subi une réduction fermée infructueuse.

• Au suivi à 4 semaines, le score de boiterie était de 0-I/IV (0 : aucune boiterie ; I : boiterie intermittente).

• Au suivi à long terme (à 8 mois), aucune boiterie, ni douleur, ni évolution radiographique de l’arthrose n’ont été notées chez les 6 chiens disponibles.

• Le suivi effectué par le propriétaire à long terme (à 24 mois) a amené 88 % de résultats excellents et 12 % de bons résultats.

• Seul un chien a connu une récidive de la luxation de la hanche à 27 mois postopératoires.

• Succès de la chirurgie chez 16/17 chiens (résultats bons à excellents).

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité