Le point Vétérinaire n° 349 du 01/10/2014
 

CARDIOLOGIE CANINE

Thérapeutique

Renaud Tissier*, Yassine Mallem**


*École nationale vétérinaire d’Alfort
7, avenue du Général-de-Gaulle
94704 Maisons-Alfort Cedex
**Auteur-coordinateur

Le carvédilol est un β-bloquant présentant un intérêt théorique pour le traitement de certaines cardiopathies canines, mais les preuves cliniques sont limitées.

Le carvédilol est un β-bloquant non sélectif de troisième génération largement utilisé en médecine humaine (Kredex® ou génériques), pour lequel il n’existe pas de spécialité vétérinaire. Son usage a été proposé dans la prise en charge de certaines cardiopathies canines. Les β-bloquants sont également parfois proposés en cardiologie féline.

Propriétés pharmacodynamiques

Le carvédilol est un β-bloquant non sélectif des récepteurs β1 ou β2, contrairement aux β-bloquants “cardiosélectifs” (β1). Il est également doté d’une activité antagoniste des récepteurs α1-adrénergiques (effets vasculaires) et d’une activité stabilisante de membrane qui permet de diminuer l’excitabilité cardiaque. Expérimentalement, le carvédilol présente une action antioxydante, mais le bénéfice clinique lié à cet effet n’a pas été montré chez l’homme. Chez des chiens sains, son administration est bien tolérée par voie orale aux doses de 0,08 à 0,54 mg/kg (toutes les 12 heures), sans modifier les paramètres hémodynamiques au repos [1]. Il s’ensuit une diminution dose-dépendante de la réponse à un β-agoniste, confirmant l’action β-bloquante de la molécule.

Propriétés pharmacocinétiques

Le deux principales propriétés pharmacocinétiques du carvédilol chez le chien sont sa faible biodisponibilité orale et sa courte demi-vie, qui imposent respectivement une titration et des administrations plus fréquentes [2, 3, 7].

Études cliniques du carvédilol chez le chien

Les études cliniques ayant évalué l’effet du carvédilol aboutissent à un niveau de preuve très limité. Elles sont peu nombreuses et portent sur un nombre réduit d’animaux.

Le carvédilol y a principalement été proposé pour le traitement des cardiopathies dilatées et/ou de la maladie valvulaire dégénérative (tableau).

Conclusion

Le carvédilol est un β-bloquant relativement bien toléré chez les chiens lorsqu’il fait l’objet d’une titration. Cette dernière est souvent complexe à mettre en place pour le clinicien, dans un contexte où le bénéfice clinique n’a pas été véritablement montré. Il pourrait ainsi être conseillé d’en réserver l’usage à des situations particulières requérant, par exemple, l’action antiarythmique des β-bloquants.

Conflit d’intérêts

Aucun.

TABLEAU
Études cliniques sur l’effet du carvédilol chez le chien

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité