Le point Vétérinaire Canin n° 347 du 01/07/2014
 

PVC

DERMATOLOGIE CANINE

Analyse d’article

Marie-Christine Cadiergues

Service de dermatologie
23, chemin des Capelles
31076 Toulouse Cedex 03

À notre connaissance, il s’agit de la première étude publiée sur le prurit périanal. Il s’agit d’un signe clinique banal, souvent signalé spontanément par les propriétaires qui l’attribuent très fréquemment, à tort, à la présence de vers intestinaux par analogie aux oxyures de l’homme, alors que seuls des cestodes (Dipylidium caninum par leur sortie active) peuvent en être à l’origine chez le chien.

Cette étude prospective, conduite au sein de quatre cliniques italiennes permet, sur une cohorte importante d’animaux (250 chiens), de comparer deux groupes bien distincts : l’un présentant du prurit périanal, l’autre n’en présentant pas. Le prurit périanal a été observé plus fréquemment chez les chiens avec une hypersensibilité alimentaire (HSA) ou une dermatite atopique canine (DAC) comparativement à une autre dermatose.

CRITÈRES DE DIAGNOSTIC DE LA DERMATITE ATOPIQUE CANINE

Dès 1986, Willemse a proposé les premiers critères de diagnostic de la DAC, suivi en 1998 par Prélaud et plus récemment par Favrot [1-3]. Aucune des trois séries de critères ne mentionne le prurit périanal comme critère majeur ou mineur. Néanmoins, le clinicien doit porter une attention particulière à ce signe clinique lorsqu’il est présent.

Il a été rapporté de manière anecdotique que le prurit périanal était plus fréquent lors d’HSA que de DAC. Cette étude a permis aux auteurs d’inclure 75 chiens atteints de DAC (36 sans prurit périanal et 39 avec prurit périanal) et 57 chiens présentant une HSA (28 sans prurit périanal et 29 avec prurit périanal). Le prurit anal n’est pas plus fréquent chez les chiens présentant une HSA que chez les chiens atopiques sans facteur alimentaire déclenchant. Il est cependant difficile de comparer ces chiffres à ceux d’études antérieures dans la mesure où le prurit anal n’a pas toujours été bien évalué.

Les auteurs ont montré une association hautement significative entre la présence rapportée d’un prurit périanal et l’observation de lésions dermatologiques (alopécie, érythème, excoriations, lichénification et hyperpigmentation). La plupart des lésions observées sont secondaires au prurit (photo). Elles sont infligées lors du léchage, de mordillement ou du signe du traîneau.

En revanche, la mise en évidence de bactéries et/ou de levures n’est pas associée significativement au prurit : la muqueuse anale est un des lieux de portage de staphylocoques et de levures de type Malassezia. Ainsi, le clinicien va inclure systématiquement un examen cytologique lors de prurit périanal rapporté et/ou de l’observation de lésions macroscopiques. Cependant, il doit toujours interpréter le résultat de l’examen cytologique à la lumière de la clinique.

DIAGNOSTIC D’EXCLUSION

Dans cette étude, les auteurs ont exclu tout chien dont le prurit pouvait provenir d’une inflammation des sacs anaux, ainsi que les animaux dont le prurit cessait après la vidange de ces derniers.

Avant d’envisager vers une hypothèse diagnostique de dermatite allergique, il convient de s’assurer que l’origine du prurit n’est pas locale. À ce propos, un reproche qui pourrait être fait aux auteurs est l’absence de traitement cestodicide préalable. En effet, l’éviction parasitaire qui a été conduite avant l’inclusion était un traitement à base de sélamectine, qui n’a pas de propriété anthelminthique visant les cestodes.

Il aurait été intéressant d’évaluer la présence éventuelle d’un prurit périanal chez les chiens atteints d’une dermatite par allergie aux piqûres de puces (DAPP). Seuls 3 chiens étaient inclus (dont 2 présentaient du prurit).

Conclusion

Cette étude met l’accent sur un signe clinique fréquent mais parfois négligé. Cela doit appeler le clinicien à la vigilance lorsqu’un prurit périanal lui est signalé et notamment l’inciter à pratiquer un examen dermatologique complet.

Références

  • 1. Favrot C et coll. A prospective study on the clinical features of chronic canine atopic dermatitis and its diagnosis. Vet. Dermatol. 2010;21 (1):23-31.
  • 2. Prélaud P et coll. Réévaluation des critères de diagnostic de la dermite atopique Rev. Méd. Vét. 1998;11:1057-1064.
  • 3. Willemse T. Atopic skin disease: a review and a reconsideration of diagnostic criteria. J. Small Anim. Pract. 1986;27:771-778.

Conflit d’intérêts

Aucun.

RÉSUMÉ

OBJECTIF

Étudier le lien entre le prurit périanal et la dermatite atopique canine (DAC), l’hypersensibilité alimentaire (HSA) et les autres dermatoses du chien.

MÉTHODE

• L’étude a été menée sur 250 chiens atteints de dermatose et sans maladie des sacs anaux.

• La présence ou l’absence de prurit périanal, l’évaluation cytologique et macroscopique de la surface cutanée périanale et l’aspect macroscopique du contenu des sacs anaux ont été documentés. Des tests du χ2 et exact de Fisher ont été réalisés pour comparer la fréquence du prurit périanal avec le diagnostic clinique et les paramètres cytologiques.

RÉSULTATS

• Le prurit périanal a été observé chez 39 des 75 chiens présentant une DAC, chez 29 des 57 chiens avec une HSA et chez seulement 24 sur 118 chiens avec d’autres atteintes. Sa fréquence chez les chiens atteints de DAC et/ou d’HSA était significativement plus élevée que celle observée chez les chiens ayant d’autres atteintes (P < 0,0001). Aucune autre maladie n’était significativement associée au prurit périanal.

• Le prurit était significativement associé à une alopécie, à un érythème, à des excoriations, à une lichénification et à une hyperpigmentation. Aucune association avec des bactéries ou des levures ni aucune impaction des sacs anaux n’a été notée.

• Le prurit périanal a été observé plus fréquemment chez les chiens avec une HSA et une DAC qu’avec une autre dermatose. Il s’agit de la première étude qui évalue cette affection chez les chiens atteints d’une dermatose et sans maladie des sacs anaux.

1. Chien atopique présentant une anite érythémateuse et alopécique.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité