Le point Vétérinaire n° 344 du 01/04/2014
 

CARDIOLOGIE FÉLINE

Thérapeutique

Jean-Claude Desfontis*, Yassine Mallem**


*Unité de pharmacologie et toxicologie,
École nationale vétérinaire agroalimentaire
et de l’alimentation Nantes Atlantique-Oniris
BP 40706
44307 Nantes Cedex 3
**Auteur-coordination

Face à un risque de thrombo-embolie, la prise en charge reste très controversée en ce qui concerne l’efficacité réelle des traitements.

Les thrombo-embolies félines interviennent généralement dans un contexte de maladie cardiaque, principalement la cardiomyopathie hypertrophique. Leur traitement curatif reste assez illusoire, mais des progrès pourraient apparaître en ce qui concerne la prévention.

PHYSIOPATHOGÉNIE DE LA THROMBOEMBOLIE

Plusieurs facteurs ont été identifiés comme favorisant la formation de thrombus chez le chat :

– les plaquettes sanguines présentent une grande réactivité et sont à l’origine d’une augmentation de la coagulabilité ;

– la dilatation de l’atrium gauche (modérée : supérieure ou égale à 20 mm ; sévère : supérieure ou égale à 25 mm) génère une stase sanguine ;

– la régurgitation consécutive à une insuffisance valvulaire entraîne des lésions endothéliales.

Ces trois facteurs facilitent la genèse de thrombus intravasculaire, notamment dans l’oreillette gauche chez le chat atteint d’une cardiomyopathie.

MÉCANISME D’ACTION ANTIAGRÉGANT

Depuis de nombreuses années, les traitements antiagrégants ou anticoagulants sont utilisés de manière empirique en se référant à la pratique médicale humaine. Aucune étude contrôlée n’a permis de mettre en évidence une efficacité réelle de ces antiagrégants chez le chat. L’administration d’un seul antiagrégant ne permet pas de prévenir efficacement l’apparition de thrombo-embolie chez les animaux à risque (cardiomyopathie, antécédent de thromboembolie), en raison des voies multiples impliquées dans l’agrégation plaquettaire et la coagulation. La nouvelle stratégie développée consiste à en associer plusieurs qui possèdent des mécanismes d’action complémentaires, tels que l’aspirine et le clopidogrel (Plavix®).

L’aspirine induit une altération fonctionnelle irréversible des plaquettes en inhibant la cyclo-oxygénase 1 plaquettaire, ce qui supprime la synthèse plaquettaire de thromboxane A2 (activateur de l’agrégation plaquettaire), même à très faible dose (5 mg par chat per os tous les 3 jours). Une plus forte dose génère, d’une part, une perte d’effet antiagrégant en inhibant la cyclo-oxygénase 2 endothéliale, ce qui bloque la conversion de l’acide arachidonique en prostacycline (PG I2, antagoniste de l’agrégation plaquettaire) et, d’autre part, des risques d’effets secondaires surtout d’ordre digestif (vomissements, anorexie).

Des travaux récents (2012) portant sur l’étude de l’agrégation plaquettaire chez le chat sain ont montré que l’aspirine n’avait pas d’effet sur l’agrégation sanguine globale en utilisant de l’adénosine phosphate (ADP) et du collagène comme agonistes de cette agrégation. Une autre étude, plus ancienne (1996), avait déjà obtenu ces résultats, mais montrait également une inhibition marquée de l’agrégation quand l’acide arachidonique était utilisé comme agoniste de cette agrégation.

Ainsi, l’association de l’aspirine avec le clopidogrel (18,75 mg/j per os), antagoniste irréversible de l’ADP bien toléré chez le chat, pourrait s’avérer une solution thérapeutique intéressante, qu’il convient néanmoins de vérifier expérimentalement et cliniquement. Les résultats d’une étude clinique récente comparative, Fat Cat, entre le clopidogrel et l’aspirine montrent une amélioration significative de la survie chez les chats traités au clopidogrel comparativement à ceux qui reçoivent de l’aspirine.

Conclusion

L’aspirine, utilisée seule, n’apporte pas de bénéfice significatif dans la prévention des thrombo-embolies chez le chat. Une perspective intéressante est son association avec le clopidogrel, dont les mécanismes d’action sont complémentaires et dont l’efficacité sur la prévention des thrombo-embolies en terme de meilleure survie vient d’être montrée par l’étude Fat Cat (tableau).

Conflit d’interêts

Aucun.

TABLEAU
Résumé des bénéfices et des risques de l’aspirine en prévention des thrombo-embolies

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité