Le point Vétérinaire Canin n° 334 du 01/04/2013
 

CHIRURGIE DIGESTIVE CANINE

Analyse d’article

Alexandre Caron

Fitzpatrick Referrals Ltd
Halfway lane, Eashing lane
Godalming, GU72QQ
Surrey, United Kingdom

Le syndrome dilatation-torsion de l’estomac est fréquemment décrit dans certaines races de chiens géants ou à thorax profond (setter irlandais, dogue allemand, etc.), et la réalisation prophylactique d’une gastropexie est donc recommandée. Le risque de dilatation-torsion de l’estomac est ainsi limité à 0 à 5 % [12]. Celui de développer une dilatation-torsion de l’estomac est alors 29,6 fois plus faible chez un dogue allemand qui a subi une gastropexie prophylactique, par exemple [12].

Les résultats biomécaniques, ex vivo, sont à interpréter avec précaution dans la mesure où la résistance nécessaire à la prévention d’une torsion d’estomac est inconnue.

TECHNIQUES DE GASTROPEXIE

De nombreuses méthodes ont été décrites, avec des résultats variables. Parmi elles, la gastropexie incisionnelle est la plus communément pratiquée. Elle consiste en une incision rectiligne sur les parois abdominale et stomacale, lesquelles sont suturées ensemble avec deux surjets simples continus. Les tests mécaniques concernant ce procédé ont établi une résistance de 60 à 85N après 3 à 4 semaines.

La technique dite de “belt-loop” réside dans la création d’un lambeau de paroi gastrique (ne contenant pas la muqueuse), qui inclut une branche de l’artère gastro-épiploïque, qui est ensuite passé dans un tunnel formé au sein du muscle abdominal transverse. Le lambeau est ensuite suturé à son emplacement d’origine. Une étude ex vivo a déterminé une résistance de 109N après 50 jours [13]. L’emploi d’agrafes cutanées ne semble pas avoir d’incidence sur la résistance initiale du site de gastropexie à l’arrachement [1].

La technique circumcostale est relativement identique à la méthode belt-loop, si ce n’est que le lambeau est passé autour de la jonction chondrocostale de la côte 11 ou 12, à la place du simple tunnel musculaire dans la paroi abdominale [4]. Ex vivo, cette procédure démontre une résistance à l’arrachement du site de gastropexie de 109N après 3 semaines.

Deux techniques sont rapportées, qui n’ont jamais été testées biomécaniquement et les données cliniques sont rares : la gastrocolopexie et la gastropexie d’inclusion (suture de l’estomac dans la plaie de cœliotomie) [4].

TECHNIQUES MINI-INVASIVES

Toutes les méthodes décrites ci-dessus nécessitent un abord par cœliotomie. Avec la démonstration du bénéfice de la gastropexie sur l’incidence du syndrome dilatation-torsion de l’estomac, associée à la forte prévalence de cette maladie dans certaines races, la réalisation préventive de ce procédé s’est popularisée [12]. Le développement de techniques mini-invasives, impliquant souvent la cœlioscopie, apparaît alors bénéfique [5, 7].

Une cœliotomie mini-invasive, par un abord latéral droit, a été décrite [11]. Elle permet d’approcher l’estomac et de le suturer au muscle abdominal transverse. Une résistance similaire à celle d’une gastropexie incisionnelle a été démontrée [11]. La difficulté de cette technique consiste en la reconnaissance anatomique de la portion d’estomac recherchée (antre pylorique). Ainsi, dans un cas sur les six décrits, une duodénopexie a été suspectée [11]. Afin d’améliorer la précision du positionnement, une méthode associant l’abord latéral par le flanc droit et une endoscopie gastrique a été décrite [2, 3].

Enfin, des techniques de cœlioscopie et de cœlioscopie assistée ont été rapportées, permettant un abord minimal [5-10]. La cœlioscopie assistée consiste à identifier l’antre pylorique, puis la paroi abdominale craniale droite où la gastropexie doit être réalisée, avant d’effectuer une mini-cœliotomie comme dans la technique par abord latéral droit [7, 9]. Comme dans la méthode assistée par endoscopie, il devient plus facile de placer la gastropexie à l’endroit voulu. Lors de cœlioscopie totale, la gastropexie peut être réalisée au moyen de sutures ou d’agrafes [6]. Le positionnement de sutures intracorporelles nécessite un entraînement préalable [6]. Le développement d’un matériel de suture avec barbilles comme dans l’article résumé permet de réduire le défi technique requis par la réalisation de sutures intracorporelles. Le temps chirurgical devrait alors être raccourci.

D’un point de vue biomécanique, la résistance du site de gastropexie à l’arrachement semble similaire à celle des techniques nécessitant une cœliotomie [7, 13].

SUTURES SANS NŒUDS

Le fil utilisé dans l’étude résumé dispose de multiples barbilles sécurisant la ligne de suture et empêchant le desserrage une fois en place au sein du tissu. Une des extrémités de la ligne de suture dispose d’un œillet permettant de la commencer simplement, sans réaliser de nœuds. Mis à part son utilisation lors de chirurgie laparoscopique, ce type de matériel pourrait aussi trouver son utilité dans la fermeture cutanée, limitant le risque de formation d’un granulome sur la ligne de suture par réduction de la quantité de corps étranger laissée au sein de la plaie. Cependant, une étude biomécanique a démontré que la résistance des barbilles dépend de leur géométrie, qui doit alors être spécifique à chaque tissu.

Conclusion

Plusieurs techniques de gastropexie ont été décrites et les méthodes récentes de cœlioscopie permettent un abord minimal. Cela est intéressant dans l’optique d’une chirurgie à visée prophylactique, dans le cas des races à risque de syndrome dilatation-torsion de l’estomac.

Les sutures sans nœuds décrites dans l’article résumé peuvent être un moyen de simplifier la chirurgie cœlioscopique et de réduire significativement la durée chirurgicale.

Références

  • 1. Coolman BR, Manfra Marretta S, Pijanowski GJ, Coolman SL. Evaluation of a skin stapler for belt-loop gastropexy in dogs. J. Am. Anim. Hosp. Assoc. 1999;35(5):440-444.
  • 2. Dujowich M, Keller ME, Reimer SB. Evaluation of short- and long-term complications after endoscopically assisted gastropexy in dogs. J. Am. Vet. Med. Assoc. 2010;236(2):177-182.
  • 3. Dujowich M, Reimer SB. Evaluation of an endoscopically assisted gastropexy technique in dogs. Am. J. Vet. Res. 2008;69(4):537-541.
  • 4. Eggertsdottir AV, Stigen y O, Lonaas L et coll. Comparison of the recurrence rate of gastric dilatation with or without volvulus in dogs after circumcostal gastropexy versus gastrocolopexy. Vet. Surg. 2001;30(6):546-551.
  • 5. Mathon DH, Dossin O, Palierne S et coll. A laparoscopic-sutured gastropexy technique in dogs: mechanical and functional evaluation. Vet. Surg. 2009;38(8):967-974.
  • 6. Mayhew PD, Brown DC. Prospective evaluation of two intracorporeally sutured prophylactic laparoscopic gastropexy techniques compared with laparoscopic-assisted gastropexy in dogs. Vet. Surg. 2009;38(6):738-746.
  • 7. Rawlings CA, Foutz TL, Mahaffey MB et coll. A rapid and strong laparoscopic-assisted gastropexy in dogs. Am. J. Vet. Res. 2001;62(6):871-875.
  • 8. Rawlings CA, Mahaffey MB, Bement S, Canalis C. Prospective evaluation of laparoscopic-assisted gastropexy in dogs susceptible to gastric dilatation. J. Am. Vet. Med. Assoc. 2002;221(11):1576-1581.
  • 9. Rivier P, Furneaux R, Viguier E. Combined laparoscopic ovariectomy and laparoscopic-assisted gastropexy in dogs susceptible to gastric dilatation-volvulus. Can. Vet. J. 2011;52(1):62-66.
  • 10. Runge JJ, Mayhew P, Rawlings CA. Surgical views: laparoscopic-assisted and laparoscopic prophylactic gastropexy: indications and techniques. Compend. Contin. Educ. Vet. 2009;31(2):58-65.
  • 11. Steelman-Szymeczek SM, Stebbins ME, Hardie EM. Clinical evaluation of a right-sided prophylactic gastropexy via a grid approach. J. Am. Anim. Hosp. Assoc. 2003;39(4):397-402.
  • 12. Ward MP, Patronek GJ, Glickman LT. Benefits of prophylactic gastropexy for dogs at risk of gastric dilatation-volvulus. Prev. Vet. Med. 2003;60(4):319-329.
  • 13. Wilson ER, Henderson RA, Montgomery RD et coll. A comparison of laparoscopic and belt-loop gastropexy in dogs. Vet. Surg. 1996;25(3):221-227.

RÉSUMÉ

OBJECTIFS

Évaluer l’effet d’un matériel de suture sans nœuds sur la résistance à l’arrachement d’un site de gastropexie incisionnelle chez le chien.

MÉTHODE

Étude ex vivo. La résistance en tension de sutures en glycomère 631 standard (Biosyn®) et en glycomère 631 sans nœuds (présence de barbilles, Vloc®) a été testée. Pour ce faire, six échantillons de chaque matériel, de taille 2-0 ou 3-0 USP, sont mis en tension jusqu’à rupture de l’implant. La tension maximale est enregistrée.

La paroi abdominale et l’estomac de 24 cadavres de chiens ont été utilisés. Une gastropexie incisionnelle de 4 cm de long (deux surjets simples, continus) est réalisée sur chaque cadavre avec un type différent de suture, définissant quatre groupes (deux de matériels, deux de diamètres). La résistance en tension de l’ensemble paroi abdominale-estomac est testée. La tension maximale avant déchirement des tissus est enregistrée.

RÉSULTATS

• La force nécessaire à la rupture d’implant lors des tests préliminaires était significativement plus faible, à diamètre de suture égal, pour le glycomère 631 sans nœuds que pour le glycomère 631 standard.

• Une gastropexie a été réalisée sans difficulté dans tous les cas. La rupture a été due à un déchirement des tissus pour 100 % des spécimens. Lorsque le matériel de suture avec barbilles a été utilisé, le muscle abdominal transverse a rompu en premier dans tous les cas alors que la paroi gastrique s’est déchirée dans 100 % de ceux pour lesquels le glycomère 631 standard a été employé.

• La résistance des spécimens est apparue plus importante avec le matériel de suture sans nœuds. Le diamètre du matériel de suture n’a pas démontré une influence significative sur la résistance du site de gastropexie.

Conflit d’intérêts

Aucun.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...