Le point Vétérinaire Canin n° 330 du 01/11/2012
 

PVC

GASTRO-ENTÉROLOGIE

Analyse d’article

Mathieu Faucher

Clinique vétérinaire Alliance
8, boulevard Godard 33300 Bordeaux

Une intussusception est l’invagination d’un segment de tube digestif dans la lumière d’un segment adjacent. Elle peut résulter en une obstruction partielle ou totale et en des lésions pariétales dépendantes du degré de compromis vasculaire. Une intussusception peut survenir à n’importe quel endroit du tube digestif mais la jonction iléo-colique est la région la plus souvent concernée.

INFLUENCE DU SIGNALEMENT SUR LE DIAGNOSTIC HISTOLOGIQUE

Chez les chiens, une intussusception est plus fréquemment rencontrée chez des individus jeunes [6]. La prévalence des entérites, notamment infectieuses et parasitaires, est élevée chez les jeunes chiens, ce qui pourrait expliquer cette prédisposition [7]. Les intussusceptions idiopathiques restent cependant les plus fréquentes. Dans l’espèce féline, une prédisposition des jeunes individus est également rapportée, mais une étude récente rapporte une distribution bimodale de l’âge des chats atteints d’intussusception (la plupart des chats ont moins d’un an ou plus de 6 ans dans cette étude) [1]. Les résultats de notre étude concordent avec ces données : l’âge médian des chiens (7,5 mois) est significativement plus faible que celui des chats (36 mois).

Lorsqu’un diagnostic histologique est obtenu, une inflammation digestive est le plus souvent identifiée chez les chiens, tandis qu’un néoplasme est plus fréquemment identifié chez les chats. Cela est probablement lié à la différence d’âge observée entre les deux groupes.

Enfin, les animaux sans diagnostic histologique sont plus jeunes que ceux pour lesquels un diagnostic histologique est obtenu (âges médians respectifs de 12 et 29 mois). Les auteurs expliquent cela par une prévalence plus importante des maladies inflammatoires intestinales et des tumeurs digestives (facilement identifiables par l’examen histologique) chez les animaux âgés. En médecine humaine, seulement 10 % des intussusceptions survenant chez des patients pédiatriques présentent une cause identifiée. Les autres sont qualifiées d’idiopathiques et pourraient se former à la suite d’anomalies anatomiques, infectieuses ou fonctionnelles [2,8]. Chez les adultes, 90 % des intussusceptions sont secondaires à un processus intestinal pathologique [2].

INFLUENCE DE LA LOCALISATION DE L’INTUSSUSCEPTION SUR LE DIAGNOSTIC HISTOLOGIQUE

De manière attendue, les intussusceptions sont plus fréquemment iléo-cæcales ou situées le long de l’intestin grêle (jéjuno-iléales, iléales), plus rarement colono-coliques. La localisation de l’intussusception n’est pas prédictive du diagnostic histologique dans cet essai. En médecine humaine, certaines études rapportent une origine tumorale plus fréquente lors de localisation colique [2]. La fréquence des tumeurs du côlon pourrait expliquer ces résultats. Lors de localisation grêle, une origine bénigne est attendue dans 50 à 75 des cas [2].

INFLUENCE DES PRÉLÈVEMENTS SUR L’OBTENTION D’UN DIAGNOSTIC HISTOLOGIQUE

Un diagnostic histologique est plus facilement obtenu lorsque des biopsies digestives supplémentaires sont réalisées lors de l’intervention chirurgicale. La nature rétrospective de cette étude n’a pas permis d’évaluer tous les animaux selon un protocole standardisé et il n’est pas précisé pourquoi chez certains, d’autres prélèvements ont été réalisés pendant l’acte chirurgical. Un index de suspicion élevé pour une maladie intestinale a pu conduire à réaliser des biopsies additionnelles. Une étude prospective évaluant spécifiquement le bénéfice de biopsies digestives supplémentaires lors d’une intussusception paraît donc indiquée, avant que des recommandations en ce sens ne puissent être émises.

Lors de suspicion d’une maladie inflammatoire chronique de l’intestin, la réalisation de multiples biopsies est conseillée. Il n’existe pas de nombre de biopsies recommandé mais la probabilité d’identifier une lésion augmente avec le nombre de biopsies obtenues [9,11]. La probabilité augmente aussi avec la qualité des biopsies et varie avec le type de lésion recherchée [9, 11]. Les biopsies transpariétales obtenues par laparotomie peuvent être réalisées sur tous les segments du tube digestif, y compris ceux inaccessibles au cours d’une endoscopie. Elles sont jugées adéquates pour l’obtention d’un diagnostic histologique et particulièrement utiles pour diagnostiquer le lymphome digestif [3, 4, 5]. Dans cette étude, il n’est pas précisé combien de biopsies intestinales supplémentaires ont été réalisées et si elles ont été étagées le long du tube digestif.

LIMITES DE L’ÉTUDE

La première limite de cette étude réside dans sa nature rétrospective qui a conduit à la réalisation de biopsies digestives supplémentaires au cas par cas, pouvant ainsi surévaluer leur intérêt.

La plupart des cas ont été suivis avant la publication de recommandations pour l’évaluation histologique de l’inflammation digestive [9]. De plus, l’évaluation de biopsies digestives donne des résultats dépendants de l’opérateur [10]. Classer les animaux selon un diagnostic obtenu par plusieurs pathologistes différents selon un protocole non standardisé constitue une limite importante de cette étude. Cependant, les auteurs avancent que la classification adoptée est simple (maladie inflammatoire, néoplasie ou absence de diagnostic) et pallie cette limite.

Conclusion

Cette étude permet de préciser quelles affections sont susceptibles d’être à l’origine d’une intussusception, selon le signalement de l’animal. La localisation n’est cependant pas prédictive de l’affection sous-jacente. La réalisation de biopsies intestinales supplémentaires lors de l’intervention chirurgicale pourrait augmenter la probabilité d’obtenir un diagnostic histologique, même si cela doit être confirmé par une étude prospective.

Références

  • 1. Burkitt JM, Drobatz KJ, Saunders HM et coll. Signalment, history, and outcome of cats with gastrointestinal tract intussusception: 20 cases (1986-2000). J. Am. Vet. Med. Assoc. 2009;234:771-776.
  • 2. Cera SM. Intestinal intussusception. Clin. Colon Rectal Surg. 2008;21:106-113.
  • 3. Evans SE, Bonczynski JJ, Broussard JD et coll. Comparison of endoscopic and full-thickness biopsy specimens for diagnosis of inflammatory bowel disease and alimentary tract lymphoma in cats. J. Am. Vet. Med. Assoc. 2006;229:1447-1450.
  • 4. Kleinschmidt S, Harder J, Nolte I et coll. Chronic inflammatory and non-inflammatory diseases of the gastrointestinal tract in cats: diagnostic advantages of full-thickness intestinal and extraintestinal biopsies. J. Feline Med. Surg. 2010;12:97-103.
  • 5. Kleinschmidt S, Meneses F, Nolte I et coll. Retrospective study on the diagnostic value of full-thickness biopsies from the stomach and intestines of dogs with chronic gastrointestinal disease symptoms. Vet. Pathol. 2006;43:1000-1003.
  • 6. Levitt L, Bauer MS. Intussusception in dogs and cats: a review of thirty-six cases. Can. Vet. J. 1992;33:660-664.
  • 7. Rallis TS, Papazoglou LG, Adamama-Moraitou KK et coll. Acute enteritis or gastroenteritis in young dogs as a predisposing factor for intestinal intussusception: a retrospective study. J. Vet. Med. A. Physiol. Pathol. Clin. Med. 2000;47:507-511.
  • 8. Scheye Th, Dechelotte P, Tanguy A et coll. Anatomical and histological study of the ileocecal valve: possible correlations with the pathogenesis of idiopathic intussusception in infants. Surg. Radiol. Anat. 1983;5:83-92.
  • 9. Washabau RJ, Day MJ, Willard MD et coll. Endoscopic, biopsy, and histopathologic guidelines for the evaluation of gastrointestinal inflammation in companion animals. J. Vet. Intern. Med. 2010;24:10-26.
  • 10. Willard MD, Jergens AE, Duncan RB et coll. Interobserver variation among histopathologic evaluations of intestinal tissues from dogs and cats. J. Am. Vet. Med. Assoc. 2002;220:1177-1182.
  • 11. Willard MD, Mansell J, Fosgate GT et coll. Effect of sample quality on the sensitivity of endoscopic biopsy for detecting gastric and duodenal lesions in dogs and cats. J. Vet. Intern. Med. 2008;22:1084-1089.

RÉSUMÉ

OBJECTIFS

• Évaluer les anomalies histologiques lors d’intussusception chez le chien et chez le chat.

• Évaluer l’intérêt de biopsies supplémentaires pour identifier une maladie sous-jacente.

MÉTHODE

Les dossiers médicaux des animaux opérés pour une intussusception (In) sont évalués de manière rétrospective. Les données relatives au signalement, à la localisation de l’In et au diagnostic histologique sont collectées. Trois groupes sont définis en fonction du diagnostic histologique : le groupe I (maladie inflammatoire), le groupe N (néoplasie) et le groupe ND (absence de diagnostic).

RÉSULTATS

Trente et un chiens et 18 chats sont inclus. L’âge médian des chiens est de 7,5 mois, celui des chats de 36 mois (différence significative).

• Il n’existe pas de différence significative de localisation de l’intussusception entre les chats et les chiens. Le groupe I comprend 43 % des animaux, le groupe N, 14,3 % et le groupe ND, 42,9 %. Aucune association n’est trouvée entre la localisation de l’intussusception et le groupe.

• Un diagnostic histologique est obtenu dans 57,1 % des cas. Lorsque des biopsies digestives additionnelles sont réalisées, la probabilité d’obtenir un diagnostic histologique est augmentée : 85 % versus 46,9 % lorsque seule l’In est soumise à l’histologie.

• Lorsqu’un diagnostic histologique est obtenu, il est plus fréquent d’identifier une maladie inflammatoire chez les chiens, tandis qu’un néoplasme est plus fréquemment identifié chez les chats.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité