Le point Vétérinaire n° 327 du 01/07/2012
 

EN 10 ÉTAPES

Hélène Kolb*, Isabelle Testault**


*Centre hospitalier vétérinaire Atlantia
22, rue René-Viviani
44200 Nantes
helenekolb@yahoo.fr
**Centre hospitalier vétérinaire Atlantia
22, rue René-Viviani
44200 Nantes
helenekolb@yahoo.fr

L’interprétation des images échographiques de la prostate repose sur une bonne connaissance de l’anatomie de cet organe et des différents facteurs qui font varier son aspect.

L’examen échographique de la prostate est pratiqué en routine en médecine vétérinaire et paraît très simple à première vue. Pourtant, comme pour tout autre organe, il doit s’inscrire dans une démarche rigoureuse. Cet article rappelle l’anatomie de la prostate et détaille les étapes d’un bon examen échographique prostatique en insistant sur les différents facteurs de variations physiologiques. Il s’agit de prérequis pour que le manipulateur évite les pièges d’interprétation.

RAPPELS ANATOMIQUES DE LA PROSTATE

1. Situation dans l’abdomen

La localisation de la prostate varie selon sa taille, l’état de réplétion de la vessie, la race, l’âge et le poids du chien. Avant l’âge de 2 mois, la prostate est en position intra-abdominale. De 2 mois à la maturité sexuelle, elle se déplace caudalement en position pelvienne sous le plancher du rectum. À partir de la puberté, la prostate se transporte cranialement et adopte une position de plus en plus intra-abdominale. Ainsi, après 4 ans, la moitié de la glande est en position intra-abdominale et, après 10 ans, la totalité de l’organe rebascule dans la cavité abdominale [4].

La prostate est délimitée cranialement par le col vésical, ventralement par le plancher du bassin et la paroi abdominale, et dorsalement par le rectum (photos 1 et 2).

Les nœuds lymphatiques iliaques médiaux et hypogastriques assurent son drainage lymphatique (photo 3).

2. Anatomie de la prostate

La prostate est constituée de deux lobes séparés par un sillon médian. Le tout est délimité par une capsule fine fibroconjonctive. Le bord ventral de la prostate est recouvert de la graisse périprostatique. La prostate enveloppe totalement la partie proximale de l’urètre pelvien. Ce dernier parcourt le parenchyme prostatique dans le plan médian, parfois dorsalement.

TECHNIQUE D’EXPLORATION DU BAS APPAREIL URINAIRE

1. Préparation de l’animal : la tonte

L’exploration de la prostate s’inscrit souvent dans l’examen de l’appareil urinaire au sens large. La tonte de l’animal concerne donc l’ensemble de l’abdomen ventral à partir des reins cranialement, jusqu’au pubis caudalement.

2. Préparation de l’animal : l’état de réplétion vésicale

L’examen est recommandé chez un animal dont la vessie est pleine afin que la prostate soit la plus craniale possible [3].

3. Positionnement de l’animal

L’exploration est réalisée le plus souvent sur animal couché, maintenu par un coussin en mousse en décubitus dorsal. Les chiens de grand format peuvent être échographiés debout, ce qui permet une bascule de la prostate dans l’abdomen.

4. Choix des sondes

L’utilisation de sondes microconvexes de fréquence ultrasonore 5-7,5-10 MHz est préconisée. Le manipulateur s’attache à choisir la sonde de plus haute fréquence possible afin d’améliorer la résolution de l’image.

5. Examen échographique

Les coupes réalisées ont pour objectif d’explorer la totalité du parenchyme prostatique. Le manipulateur doit s’affranchir du pénis situé dans le plan médian. Il dispose sa sonde latéralement (à gauche ou à droite) à ce dernier et cranialement au pubis. Il peut utiliser la vessie comme repère. Il effectue une coupe longitudinale de celle-ci, glisse sa sonde caudalement pour trouver le col vésical, puis oriente la tête de sonde plus caudalement jusqu’à visualiser la prostate dans son axe longitudinal.

Pour observer la prostate selon son petit axe (coupe transversale), le manipulateur tourne sa sonde de 90°.

Dans son grand axe (en coupe longitudinale), l’organe est balayé médio-latéralement à droite et à gauche du pénis pour explorer les lobes droit et gauche successivement, puis cranio-caudalement. Parfois, le pelvis empêche la bonne visualisation du bord caudal de la prostate.

Un aide peut alors, par toucher rectal, basculer l’organe en avant du bassin [3].

IMAGES ÉCHOGRAPHIQUES DU BAS APPAREIL URINAIRE NORMAL

Comme pour tout autre organe, le manipulateur examine la prostate selon trois critères : la taille, la forme et les caractéristiques du parenchyme.

1. Taille de la prostate

Taille normale

Le manipulateur s’attache à mesurer la prostate selon trois dimensions. La longueur est mesurée sur une coupe longitudinale et correspond au diamètre cranio-caudal. La hauteur -correspond au diamètre dorso-ventral et la largeur au diamètre latéro-latéral sur une coupe transversale. Deux études ont évalué la taille de la prostate normale chez des chiens non castrés et de différents âges, races et formats [1, 5, 7] (tableau).

La taille de la prostate varie selon la race, l’âge, le poids et le statut reproducteur de l’animal (animal castré ou non).

Variation de taille selon l’âge et le poids des chiens

Plusieurs études ont établi des formules mathématiques, qui mettent en relation la taille de la prostate avec l’âge et le poids des chiens mâles non castrés (encadré). Elles montrent une corrélation positive entre les dimensions de la prostate et l’âge/le poids chez le chien mâle entier : plus le chien est âgé ou plus il est de grand format, plus la prostate augmente de taille [1, 2, 7].

Effet de la castration sur la taille de la prostate

Les chiens castrés présentent une prostate de petite taille qui peut rendre difficile sa visualisation. En coupe transversale, la prostate perd souvent son aspect bilobé (photo 4).

Incidence de la race sur la taille de la prostate

La taille de la prostate varie d’une race à une autre. Les chiens terriers ont souvent une prostate de taille proportionnellement plus importante. La prostate d’un scottish terrier peut atteindre quatre fois la taille de celle d’un chien d’une autre race de format identique.

L’appréciation d’une augmentation de taille de la prostate doit donc être raisonnée et tenir compte de ces critères.

2. Forme de la prostate

La prostate est un organe dont la forme varie selon l’axe du faisceau ultrasonore. Elle est arrondie selon un plan de coupe longitudinal et bilobée selon un plan de coupe transversal. Ses deux lobes, séparés par un sillon médian, sont alors visibles dans le même plan et de manière symétrique. L’image évoque des “fesses de bébé” (photo 5).

3. Aspect échographique

Aspect échographique de la capsule prostatique

La prostate est entourée d’une capsule fibroconjonctive fine, lui conférant des contours nets et lisses. Cette capsule est plus ou moins bien -visualisée. Elle peut apparaître sous la forme d’un fin liseré hyper-échogène, délimitant les contours prostatiques.

Aspect échographique du parenchyme prostatique normal

Chez l’animal jeune ou d’âge moyen, la prostate normale possède un parenchyme homogène et de texture moyenne à fine [6]. Même si son échogénicité peut varier fortement, le parenchyme prostatique normal apparaît le plus souvent d’échogénicité comparable à celle de la rate. Un halo hyperéchogène est parfois observé autour de l’urètre, délimitant la “zone hilaire” où convergent les canalicules prostatiques.

L’urètre prostatique est souvent visible à l’échographie en coupe aussi bien longitudinale que transversale. Sa visualisation est facilitée par l’utilisation de sondes de haute fréquence. Il apparaît comme une structure arrondie en coupe transversale ou linéaire en coupe sagittale, hypo- ou anéchogène, située plus ou moins dans le plan médian du parenchyme prostatique (photo 6).

Conclusion

Connaître l’anatomie de la prostate et les principaux facteurs (âge, poids, race) qui font varier son aspect sont des prérequis essentiels au diagnostic de lésions pathologiques.

Références

  • 1. Atalan G, Holt PE, Barr FJ. Ultrasonographic estimation of prostate size in normal dogs and relationship to bodyweight and age. J. Small Anim. Pract. 1999;40:119-122.
  • 2. Berry SJ, Coffey DS, Ewing LL. Effects of aging on prostate growth in Beagles. Am. J. Physiol. 1986;250:R1039-46.
  • 3. Cartee RE, Rowles T. transabdominal sonographic evaluation of the canine prostate. Vet. radiol. 1983;24(4)156-164.
  • 4. Evans HE, Christensen GC. The urogenital system – Male genital organs. In: Evans HE. Miller’s anatomy of the dog. WB Saunders Company, Philadelphia. 1993:504-531.
  • 5. Hecht S. (2008) Male reproductive tract. In: Atlas of Small Animal Ultrasonography. Eds Pennick D and D’Anjou MA. Blackwell Publishing, D. Oxford, UK. 2008:417-443.
  • 6. Mattoon JS, Nyland TG. Ultrasonography of the prostate and testes. In: Nyland TG, Mattoon JS, eds. Small Animal Diagnostic Ultrasound. WB Saunders Co, Philadelphia. 2002:250-266.
  • 7. Ruel Y, Barthez PY, Mailles A et coll. Ultrasonographic evaluation of the prostate in healthy intact dogs. Vet. Radiol. Ultrasound. 1998;39(3):212-216.

Points forts

→ L’examen échographique de la prostate est facilité si la vessie est bien remplie.

→ La prostate apparaît bilobée en coupe transversale.

→ Les nœuds lymphatiques iliaques médiaux et hypogastriques assurent le drainage lymphatique de la prostate.

→ L’urètre traverse la prostate dans le plan médian, parfois légèrement dorsalement.

→ La taille de la prostate augmente proportionnellement à l’âge ou au format du chien.

→ Les terriers (en particulier le scottish terrier) présentent une prostate de taille proportionnellement plus importante que celle des autres chiens.

ENCADRÉ
Encadré : Évaluation échographique des dimensions de la prostate : formule de calcul chez les chiens mâles entiers

→ Longueur (distance cranio-caudale) : (0,055 x P) + (0,143 x A) + 3,31 cm

→ Largeur (distance latéro-latérale) (0,047 x P) + (0,089 x A) + 3,45 cm

→ Hauteur (coupe sagittale) (0,046 x P) + (0,069 x A) + 2,68 cm

→ Hauteur (coupe transversale) (0,044 x P) + (0,083 x A) + 2,25 cm

→ Volume : (0,867 x P) + (1,885 x A) + 15,88 cm3

OU

(1 ÷ 2,6 [longueur x largeur ([H(cs) + H(ct)] ÷ 2)]) + 1,8 cm3

P : poids du chien ; A : âge du chien ; H(cs) : hauteur de la prostate sur une coupe sagittale ; H(ct) : hauteur de la prostate sur une coupe transversale.

D’après [7].

1 et 2. Coupes longitudinales de la prostate : la prostate (flèche verte) est ventrale au côlon descendant (marqué par les flèches rouges) et caudale au col vésical (flèche bleue).

1 et 2. Coupes longitudinales de la prostate : la prostate (flèche verte) est ventrale au côlon descendant (marqué par les flèches rouges) et caudale au col vésical (flèche bleue).

3. Les nœuds lymphatiques iliaques médiaux assurent l’essentiel du drainage lymphatique de la prostate (GG : nœud lymphatique médial gauche ; VCC : veine cave caudale).

4. La prostate d’un chien mâle castré apparaît hypoéchogène et de taille réduite (coupe longitudinale ici).

5. La prostate normale en coupe transversale apparaît bilobée : les deux lobes sont symétriques et présentent un parenchyme homogène.

6. Visualisation de l’urètre prostatique au centre de la prostate (en coupe longitudinale).

TABLEAU
Dimensions de la prostate normale chez des chiens mâles non castrés

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité